À l'occasion de la publication le 22 octobre 2014 de 100 Chansons censurées (Hoëbeke/Radio France) d'Emmanuel Pierrat et Aurélie Sfez, franceinter.fr a sélectionné cinq titres source de polémique. Aujourd'hui, David Bowie, censuré par YouTube pour The Next Day .

En mars 2013, après dix ans de silence, David Bowie dévoile son 24ème album : The Next Day. Le 08 mai 2013 sortait le clip attendu de tous, mettant en scène Marion Cotillard en prostituée et Gary Oldman en prêtre dévoyé. Quelques heures plus tard, Youtube supprime le clip , avec comme seule explication le "non-respect de ses conditions d'utilisation". En cause, le contenu sulfureux du clip. Il sera finalement remis en ligne avec la mention "Explicit ".

Le clip de David Bowie, censuré par YouTube avant d'être remis en ligne

Emmanuel Pierrat et Aurélie Sfez reviennent sur la polémique :

"Cette vidéo a été supprimée, car son contenu ne respecte pas les conditions d’utilisation de YouTube."

En ces premiers jours de mai 2013, les fans de David Bowie qui s’installent devant leur ordinateur en frémissant d’excitation à l’idée de visionner le clip de son dernier single, tombent sur un os. L’écran est noir, les enceintes restent muettes. En lieu et place des images et du son, cette lapidaire annonce. Et que disent les conditions d’utilisation invoquées par les responsables du site américain ? Que « les images violentes ou la violence gratuite sont interdites. Si [la] vidéo met en scène des personnes blessées, attaquées ou humiliées, [elle ne doit pas être] publiée. » Les propos paraissent frappés d’un éclatant bon sens.

En revanche, l’affaire se complique dès qu’il s’agit d’établir un lien raisonnable entre les faits de violence gratuite, d’humiliation, de torture… et David Bowie. Le public a connu le chanteur dans pas mal de registres, mais jamais encore dans celui-là. Bizarre…

Voyons un peu plus précisément de quoi il retourne. Un peu de sexe en mode porno chic, un prêtre dévoyé, de la prostitution, de la débauche éthylique… Ça, oui. Mais empruntant à des codes narratifs finalement très sages ; l’enfer pour gentil adolescent esthète. Chacun cherche en vain l’ébauche d’un début de séquence d’humiliation ou de violence gratuite… hélas ! Tout de même, c’est de l’excellent Bowie !

Que s’est-il passé ? Revenons au mercredi 8 mai 2013, sortie de la version filmée de The Next Day, qui donne son titre au dernier album de la star du glam rock. Voici, en guest star, Gary Oldman incarnant un prêtre vendu au Malin et Marion Cotillard en prostituée touchée par la grâce. Il y a aussi quelques nonnes plus volontiers imaginables sorties d’un roman du marquis de Sade que de chez les Petites Sœurs des pauvres, et Bowie en messie christique postmoderne. Le tout est mis en scène et filmé par la réalisatrice et photographe italienne Floria Sigismondi. En somme, rien de très grave. Si la polémique et la censure se sont propagées sur la Toile comme une traînée de poudre, elles ont disparu tout aussi vite lorsque les Américains sont revenus de leur brusque accès de mysticisme puritain.L’interdit a été levé, le clip a de nouveau pu être téléchargé et les groupies ont retrouvé le sourire.

Par le passé, David Bowie s’est distingué de façon nettement plus trash. En 1976, le cerveau surchargé de cocaïne, il se fait photographier à Londres, gare Victoria, faisant le salut nazi. Scandale énorme. La provocation, la jouissance dans le scandale, tels semblent être les carburants qui alimentent le génie du chanteur . Jouant en permanence sur l’ambiguïté sexuelle, dans les textes de ses chansons comme dans son apparence, proclamant haut et fort sa bisexualité, adoptant les codes et l’esthétique nazis à la manière d’un Jean Genet kitsch et rock'n roll, David Bowie a passé sa vie à réinventer son personnage d’androgyne romanesque.

Un temps, on avait pu croire qu’il était revenu de tout ce délire de cancre à la fois génial et bien candide en quête de reconnaissance. Erreur ! Au printemps 2013, à l’âge de 66 ans, il a donné la preuve du contraire.

Extrait de 100 Chansons censurées .

100 chansons censurées
100 chansons censurées © Radio France

► ALLER PLUS LOIN |

__

"100 Chansons censurées"

"J'pète les plombs", le clip censuré de Disiz la Peste

Le clip "intolérable" de Mylène Farmer

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.