Du Focus Théâtre/Fr organisé ces deux dernières années, il n’était pas difficile de joindre par-dessus l’Atlantique nos amis francophones de Montréal . Pour cette nouvelle édition, nous nous imprègnerons de cette ville fascinante à la lisière de deux mondes. Nous en découvrirons l’effervescence, le dynamisme, l’imaginaire jamais pris en défaut . Nous en décrypterons les connivences étroites avec nos propres univers de création. Et nous retrouverons avec plaisir Marie Brassard et Louise Lecavalier entre‐autres, qui ont écrit déjà quelques‐unes des plus belles histoires de notre Festival.Notre histoire commune, Mons/Maubeuge, fêtera justement ses dix ans au coeur de l’événement, un anniversaire que nous saluerons joyeusement avec vous le 31 mars. Nous vous invitons d’ores et déjà à marquer vos agendas !Au sein de ce programme dans lequel nous vous invitons à puiser sans modération, notez déjà les lieux incontournables de ce Festival. A Maubeuge, l’exposition Low Tech ! accessible pendant tout le Festival et qui vous présentera une vingtaine d’installations singulières, à Mons, le TaBARnacle, bar ouvert en permanence lui aussi et qui, plus qu’un simple comptoir, sera « the place to be » à Mons pour vivre le Festival en profondeur : rencontres, lectures, mini‐concerts, soirées DJ, performances,…

De cette manière, Via 2012 constituera le promontoire idéal pour avoir déjà bien en vue les grands rendez‐vous européen de Mons/Maubeuge 2015. Yves Vasseur et Didier Fusillier

Exposition Low Tech

L'exposition Low Tech ! propose une vingtaine d'installations de 13 artistes et collectif: une série d'innovations recréées avec les outils du passé. De l'invention bricolée aux installations interactives en bois, l'exposition raconte, la vitalité des dialogues et des métamorphoses constantes en opposant « low » et « high » technologies.Conçue ici comme un véritable parcours drôle et poétique , elle résulte de la friction entre artisanat, arts visuels et banalisation du numérique dans nos quotidiens. Une saisissante rétroprojection vers le futurA l'Espace Sculfort à Maubeuge.

Exposition Low Tech
Exposition Low Tech © Diane Landry

Quelques spectacles

Terre des hommes / Marc Beaupre - Cali Quelques interprètes entrent sur scène ‐ le choeur. Un ultime interprète les rejoint ‐ le coryphée. Le choeur s’installe derrière des micros, le porte‐parole derrière une partition musicale. Une symphonie vocale se bâtit lentement à partir du récit narratif dirigé par le coryphée ‐ nous avons peu à peu un orchestre. Nous aurons une histoire ‐ celle de Caligula, empereur romain, obsédé par son destin de mortel, fou de lucidité, de liberté, d’absolu, fidèle à sa révolte mais infidèle aux Hommes.Caligula est notre coryphée, notre chef d’orchestre. Son choeur, ce sont des souvenirs qu’il évoque, ce sont ces quelques personnes qui l’ont aimé et qu’il a rejetées.Ce spectacle, c’est une représentation de l’âme de Caligula. C’est « le récit d’un suicide supérieur ». Ce spectacle, c’est encore le texte d’Albert Camus, mais revisité, remixé.Caligula Remix - Jeudi 22 (22h) et vendredi 23 mars (21h) La Luna à Maubeuge.

Terre des hommes / marc Beaupre / Caligula remix
Terre des hommes / marc Beaupre / Caligula remix © Benoit Beaupre

Marie Brassar / Compagnie Infrarouge dans Moi qui me parle à moi-même dans le futur Le temps explose en mille fragments ; cohabitent l’origine et la fin du monde, l’enfant qui rêve et se fait des épouvantes, la vieillarde qui flirte avec la mort ; Marie Brassard, elfe curieux et allumé, invite les spectateurs à questionner le tangible et à défier l’intangible. Elle propose son mythe personnel de la création du monde, dévoile des instantanés de son enfance, plonge dans les méandres du temps et se retrouve dans la brume d’un songe.Tête fureteuse, corps sensible, Marie Brassard propose une odyssée envoûtante, conçue à partir de souvenirs de ses années d’adolescence dans une petite ville à écouter des musiques tonitruantes, à danser dans les bars, à s’étourdir sans peur de l’avenir.Les images du cinéaste Karl Lemieux sont en parfaite symbiose avec l’univers morcelé de la performeuse, qui partage la scène avec les musiciens et compositeurs Alexandre St‐Onge et Jonathan Parant. MarieBrassard nous offre une autofiction poétique, incantatoire et hallucinogène.Samedi 24 (20h) et dimanche 25 mars (16h) au théâtre Le Manège, Mons

Marie Brassar / Compagnie Infrarouge dans Moi qui me parle à moi-même dans le futur
Marie Brassar / Compagnie Infrarouge dans Moi qui me parle à moi-même dans le futur © Nurith WagnerStrauss

Frédérick Gravel - Gravel Works Gravel Works, musique live et chorégraphie, est un présentoir d’humeurs, d’humour, d’états de corps, de chansons pop, de personnalités et d’impertinences sympathiques. Cultivant leparadoxe et l’ironie, l’air de ne pas y toucher, le maître d’oeuvre Frédérick Gravel, commentateur lucide, retourne le spectacle comme un gant et révèle la « traçabilité » du processus artistique. Complice du spectateur, il fait un pied de nez aux avant‐gardes de tout poil, aux chasses gardées des élites. Avec désinvolture, il sort des territoires assignés à la culture populaire et à celle de l’establishment, et les fait s’acoquiner.De haut en bas ou de bas en haut : pour la tête, le coeur et le sexe — ensemble ou séparément. Tout se pète la gueule, chérieMardi 27 (21h) et mercredi 28 mars (22h) à La Luna à Maubeuge

Frédérick Gravel - Gravel Works
Frédérick Gravel - Gravel Works © Nicholas Minns

Louise Lecavalier - A few minutes of lock Plus de dix ans après avoir quitté La La La Human Steps, Louise Lecavalier revisite, avec le danseur Keir Knight, trois duos de ses dernières années avec La La La (extraits de 2 et d’exaucé/salt).«...une danse du passé peut‐elle parler au présent ? Les danses de la période La La La me manquaient, j’avais envie de les reprendre dans un contexte différent. Cette approche particulière et peutêtre unique du duo et du trio qu’Edouard Lock et moi avons privilégiée, à la fois passionnelle, fraternelle et intime, exigeant rigueur technique, puissance, abandon, à travers une complexité chorégraphique, est restée ancrée en moi. Nulle part ailleurs, je ne l’ai trouvée. Est‐ce toujours moi ? Puis‐je encore les danser ? Est‐il possible de renouer avec cet univers ? La seule manière de répondre à ces questions, c’était de replonger, de réapprendre quelques extraits de chorégraphies, par curiosité, pour le pur plaisir de les interpréter à nouveau avec leur difficulté inhérente et pour tout ce qu’elles ont représenté pour moi.Alors, voici. A few minutes of Lock.» Louise LecavalierMardi 27 (19h) et mercredi 28 mars (18h) à l'Espace Gérard Philipe à Feignies

Louise Lecavalier - A few minutes of lock
Louise Lecavalier - A few minutes of lock © Massimo Charradia

Les 7 doigts de main - PatinoireEntre le cirque et le théâtre, entre la danse et la musique , Patinoire joue dans les sables mouvants de la fragilité, du joyeux désespoir qui nous habite. Fanfare pour homme seul, cirque d’infortune, usine à blagues, jusqu’où sommes‐nous prêts à aller pour aimer et être aimé.

Les 7 doigts de main - Patinoire
Les 7 doigts de main - Patinoire © Roland Lorente

Le nom de la compagnie traduit le lien étroit unissant des parties distinctes, les amenant à se mouvoir en harmonie pour atteindre un objectif commun. Ainsi sont les sept cofondateurs de la compagnie, qui, combinant leur personnalité, leurs talents et leurs expériences, poursuivent la même visée artistique, avec la dextérité et la charmante maladresse d’une inhabituelle main à sept doigts. Depuis maintenant huit ans, les 7 doigts de la main apposent leur empreinte créative et originale sur chacune de leurs créations, qui sont autant d’aventures humaines. Mercredi 28, jeudi 29 et vendredi 30 mars (20h) au Manège à Maubeuge

Concert piano - voix - Clara Furey Clara Furey a toujours fait de la musique. Du piano classique plus exactement. Elle écrit des chansons depuis l'âge de 13 ans. Elle ne ressent pas un besoin urgent de faire un album. La danse lui permet d’être sur scène autant qu’elle le désire et la musique est devenue son journal intime, son exutoire.Le dimanche 25 mars (20h) salle des Arbalestriers à Mons

Soirée anniversaire, les 10 ans du Manège.Mons Il y a dix ans, le Manege.mons s’est officiellement implanté dans la ville belge qui prendra les couleurs de capitale européenne en 2015. C’est donc, l’occasion de fêter cet événement, et surtout une belle collaboration avec son « frère » français, le Manège Maubeuge. Dans le cadre de cet anniversaire, tombé au coeur du Festival Via, une grande soirée DJ Electro sera organisée le samedi 31 mars, en clôture du festival.

Concert piano - voix - Clara Furey
Concert piano - voix - Clara Furey © Francis Ducharme
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.