Les dates d'Arno, initialement prévues au Bataclan les 17 et 18 mars, sont reportées au 19 et 20 mai 2016 au Trianon.

Le monde qu’Arnochante dans Je veux vivre , poignant blues urbain extrait de son nouvel album Human Incognito , est un beau monde, mais il n’existe pas.

C’est une utopie« , avoue le chanteur, auteur et compositeur. « Mais il faut bien rester positif, hein ? Etre négatif n’a jamais aidé à faire avancer les choses. Et moi, je veux avancer…

Arno

Alternant blues (I’m just an old Motherfucker, Dance like a Goose ), ballades de poor lonesome European cowboy (Oublie qui je suis, Quand je pense à toi ), anglais et français, passé simple, indicatif du présent et futur proche, Arno choisit de ne pas choisir et, du coup, reste imprévisible.

Arno
Arno © Alexis Goyer

Il y a aussi Please exist , dérogation électro au parti pris organique de l’album. Traversé d’une basse hypnotique dansDance like a goose , alors que Never trouble trouble réveille en nous les démons du rock. Et on parle ici de vrai rock.

J’ai toujours besoin de faire du rock. C’est comme le live, je ne peux pas m’en passer, sinon je deviens fou. C’est physique et mental. Chaque fois qu’on me propose de faire des tournées 100% acoustiques, je réponds que je ne suis pas encore prêt. Je m’ennuierais trop vite.

Arno

Source Le Trianon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.