Comme chaque année à la même période depuis 1999, année de sa création, Marseille pour sa 16ème édition du festival se met au diapason de la chanson dans un savant mélange entre têtes d'affiches avec Jacques Higelin, Thomas Fersen, Têtes Raides, Barbara Carlotti, Aline, La Rumeur) , nouveaux talents BATpointG, Kacem Wapalek, Autour de Lucie, Pense-Bête et jeunes artistes en émergence Oda, Armelle Ita, Mariannick Saint Céran Trio, Chinaski, Captive, Blah Blah dont le festival s'attache à promouvoir leurs talents.Des concerts sur différents lieux (L'Eolienne, Le Théâtre de Lenche, Le Cri du Port, Le Lounge, La Machine à Coudre) dont l'Espace Julien partenaire principal, mais aussi des rencontres, projections, ... avec entre autres pour cette édition de 2014, un coup de projecteur sur Jacques Higelin qui nous revient avec son superbe nouvel album "Beau Repaire".Denis Laroussinie, Directeur artistique du Festival Avec le Temps

Focus sur les nouveaux talents

BATpointG le 18 juin à l'Espace Julien BATpointG transforme l'essai avec les nouvelles bombes textuelles et sonores de ce premier album "JUSTE UNE NOTE". Ce nouvel opus fait voler en éclat les frontières entre la chanson et le Hip Hop, l’acoustique et l’électronique...Dix titres concoctés avec son complice de scène Mr Tchack et façonnés par Mathieu Hours, plasticiens sonores de la scène hip hop électro marseillaise.L'idée de retranscrire l'énergie du duo live Accordéon / Batterie, et d'ouvrir l'orchestration à tous les possibles... est une réussite, puisque le son du duo fusionne avec l'élégance des cordes des Chkrrr, les synthés vintages et les mélodies de l'accordéoniste Ludovic Beier.BATpointG nous livre ici un regard singulier sur son monde avec des textes forts et une émotion à vif. Un univers rempli d'acronymes, où il tente de séduire une femme basket malgré des troubles bipolaires. Il chante pour ne pas croire aux bombes H et matraque juste une note, se baladant sur cette Ile-de-France sans mer, à la recherche de salles des fêtes faites pour que les gens fassent la fête avec toujours cet espoir de trouver quelque part des hématomes crochus...Une plume, une voix, un son à découvrir. Laissez de côté vos préjugés, son instrument va vous faire ouïr.

Kacem Wapalek à l'Espace Julien le 20 mars La voix aiguisée par des dizaines de concerts improbables et improvisés, Kacem Wapalek délivre un rap hautement caractérisé.Ses textes sont d’incroyables constructions de jeux de mots et leurs thèmes ne sont que prétextes au débord d’une imagination fertile. Il est accompagné de son inséparable alter ego, le beatmaker Oster Lapwass, à l’origine du collectif l’Animalerie. Ce collectif dont Kacem Wapalek est la "tête de pont" s’est développé par la mise en ligne de nombreuses vidéos de free-style, dont un public nombreux s’est mis à suivre les publications. Résolument tourné vers la qualité des flow et des textes, Kacem a séduit un nombre impressionnant d’auditeurs passionnés.

Autour de Lucie à l'Espace Julien le 21 mars En dix ans, le groupe Autour de Lucie, porté par Valérie Leulliot, a signé quatre albums, tous singuliers, chaque fois en quête d’influences nouvelles : tantôt électrique et subtilement âpre, tantôt électronique, entêtant, solaire… Ce "laboratoire" (qui, ce faisant, n’a jamais oublié d’être mélodique) a ainsi durablement marqué le paysage pop français Jusqu’à ce que les membres de ce groupe "à géométrie variable" se séparent pour une durée indéterminée… Alors même qu’elle promenait sur les routes "Caldeira", son projet solo, on demandait souvent à Valérie Leulliot si elle avait fait une croix sur ce beau collectif. Elle ne répondait jamais par la négative, certaine qu’Autour de Lucie reparaîtrait un jour. Mais quand ? Ne jamais forcer le cours des choses… Travaillant avec Sébastien Lafargue sur de nouvelles chansons, elle a pressenti que le moment était peutêtre venu. Et puis, l’évidence est tombée : ces nouvelles compositions devaient être portées non par une interprète seule mais par un groupe. 2013 serait donc le retour d’Autour de Lucie. À l’occasion de la parution d’un 45 tours pour le Disquaire Day, c’est sur scène que le groupe a choisi de revenir. Valérie, Sébastien et Loïc Maurin (du groupe M83) : la bande à Lucie a décidé de revisiter son répertoire à la lumière d’un univers musical encore renouvelé, régénéré. Urbain et hypnotique, quelques couleursélectro et de discrets clins d’oeil eighties, des textes ciselés au cordeau : tel est Autour de Lucie aujourd’hui. Renaissant dans des lieux intimes pour mieux s’élancer vers des scènes plus amples, ce "tour" sonnera aussi bien comme une rétrospective que comme une annonce puisqu’on découvrira par la même occasion les premières chansons de l’album à venir…Arnaud Cathrine

Pense Bête à l'Espace Julien le 22 mars L'originalité du groupe réside dans le parti pris de traiter une grande diversité de thèmes dans ses chansons. Cette approche se fait dans une volonté de s'inscrire dans un monde pluriculturel où l'on peut se nourrir d'histoires, de décors multiples, d'expériences de vie fortes et diverses, pour construire son identité. Cette démarche aboutit au traitement de sujets dont très peu de groupes parlent dans leurs chansons (la discrimination physique, l'histoire d'un Pied-Noir qui parle de l'Algérie croisée à l'histoire d'un algérien kabyle qui a quitté son pays, la question de la prostitution en France, la guerre en Tchétchénie, les enfants soldats, la nécessité de se remettre en question personnellement plutôt que de se contenter de la critique d'un système) dans un langage original, sincère, qui laisse la part belle à la poésie et à l'humour....Sur scène, le groupe retient l'attention par la complicité des trois musiciens qui ont chacun la place pour exprimer leur personnalité. Cela donne un esprit de convivialité propice à la galéjade qui se transmet au public. On est ici "en famille" et on fait ce que l'on aime : on joue et on écoute de la musique. Il est d'autre part unique, à notre connaissance, de voir un musicien jouer simultanément de la contrebasse et de trois éléments percussifs avec les pieds (grosse caisse, charleston et caisse claire).L'identité de Pense-Bête découle ainsi de l'interprétation, qui au fil des représentations, se rapproche de la personnalité du chanteur et des musiciens, sans ajouter outre mesure de gestes calculés: c'est ainsi que l'on ne peut ressembler qu'à soi-même.

Mots-clés :
Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.