En 2009, elle est apparue pour la première fois avec « The Black belles »

En 2009, elle est apparue pour la première fois avec « The Black belles », trio féminin passionné de série B et films d’horreurs, et dont les influences musicales oscillent entre garage et gothiques. Et Jack White a très vite produire leur premier disque. Un des singles de ce premier EP : « What can i do », deviendra même le thème musical du show TV de l'incandescente actrice américaine Elvira, icône désormais connue sous le nom de maitresse des ténèbres (!). Bon, en matière de rock'n roll, on sait que le succès peut-être aussi fulgurant qu'éphémère. Mais, malgré cette reconnaissance grisante, Olivia Jean a choisi de rester une musicienne de l’ombre, en multipliant les collaborations ( karen Elson, Wanda Jackson) et en apparaissant au dos des pochettes à la fois comme batteuse, guitariste ou pianiste... En apprenant là ou d’autres auraient déjà basculés dans l’oubli. Ce premier album narre l’histoire d’une meurtrier en série qui officiait au début du 19ème siècle, assassinant ses victimes féminines dans leur baignoire. Et ses chansons ? Elle sonnent pour certaines d’entre elles déjà comme des classiques du rock US.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.