The Everly Brothers
The Everly Brothers © The Everly Brothers / The Everly Brothers

L’année 2014 a tristement démarré avec l’annonce de la mort d’un des pionniers du rock, Phil Everly, le frère cadet du duo The Everly Brothers, à l’âge de 74 ans. Selon le Billboard, en termes de ventes de disques, les deux frères se classent quatrième derrière Elvis Presley, Bill Haley et Fats Domino.

Lorsque le public américain les découvre en 1958, ce sont deux adolescents bon chic bon genre à l’allure impeccable et à la mise soignée. Leur jeu de scène et leur répertoire mettent le rock à mille lieues des textes sulfureux et des déhanchements provocants d’Elvis, Little Richard et Chuck Berry.

Pourtant les frères Donald et Philip Everly ne sont pas un duo à « covers » (reprises), un genre alors très prisé à cette époque. Leur style est réellement original et leur travail authentiquement professionnel.

Leurs chansons sont nourries à la country des Appalaches et aux chants traditionnels écossais et irlandais, construites sur des harmonies vocales sensuelles et éblouissantes (souvent composées par Felice et Boudleaux Bryant) et qui feront leur succès dans le monde entier. Leurs combinaisons vocales aériennes ont influencé Simon & Garfunkel (premiers fans revendiqués), les Beach Boys, les Byrds et les Hollies.

« Bye bye love » (refusé par une trentaine d’artistes auparavant) sera leur premier succès en 1957, suivi par de nombreux autres titres devenus des standards : « Wake up little Susie » , « Bird dog » , « Problems » , « All I have to do is dream » , « Let it be me » (adapté de « Je t’appartiens » de Gilbert Bécaud), « When will I be loved » , « Cathy’s clown » , « Walk right back » , « Crying in the rain »

Don & Phil Everly mettent fin à leur duo en 1973 mais continuent néanmoins à sortir quelques albums chacun de son côté. Un concert de retrouvailles les réunira de nouveau en septembre 1983 au Royal Albert Hall de Londres, avant une ultime tournée de clubs et de casinos, en 1998, plus de quarante ans après leurs débuts.

Les Everly Brothers dans « All I have to is dream » (repris par Sheila en 1963 sous le titre « Pendant les vacances » ) et « Cathy’s clown » (« Le p’tit clown de ton coeur » par Johnny Hallyday en 1960) :

« Til I kissed you » :

Mots-clés :
Articles liés
Culture
La pop list de Paul Smith
20 septembre 2017
Musique
EXPO - le Punk a 40 ans
20 septembre 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.