Après le projet "Lost", Camélia Jordana signe son grand retour en musique avec un double nouvel album "Facile x fragile", composé en deux temps, à moitié en studio et en confinement. Au micro de Antoine De Caunes et de Charline Roux, elle partage tous les secrets qui ont contribué à la réussite de son dernier album.

L'actrice et chanteuse Camélia Jordana au 72e Festival de Cannes, mai 2019
L'actrice et chanteuse Camélia Jordana au 72e Festival de Cannes, mai 2019 © AFP / JACKY GODARD / PHOTO12

Révélée lors de La Nouvelle Star alors qu'elle n'avait que 16 ans, Camélia Jordana a su s'imposer comme l'une des grandes voix de la chanson française actuelle. Depuis l'enregistrement, en 2010, de son tout premier album, son style Soul & Pop n'a pas finit d'éblouir la scène musicale française. En parallèle de sa carrière de chanteuse, Camélia Jordana immortalise le cinéma depuis sa première apparition derrière la caméra dans Bird People, en 2014, Le Brio en 2017, où elle reçoit le César du meilleur espoir féminin. Elle multiplie les rôles et se retrouve aujourd'hui à l'affiche du dernier film de Emmanuel Mouret sélectionné pour les César 2021. 

Après un troisième album sorti en 2018, Lost où la chanteuse partageait ses engagements, ses sentiments personnels, son quatrième et tout dernier album "Facile x fragile" entend exprimer une plus grande proximité avec le public tant celui-ci fait aussi ressortir tout le climat lié au contexte sanitaire dans lequel une bonne partie de l'album a été composée. Dans Popopop, Camélia Jordana s'est confiée sur tous les tenants, aboutissants et les émotions ressentis durant la composition de son dernier album : 

Ce double album a été assez influencé par la solitude qu'offre un chez soi, avec un verre de whisky et ma chienne sur le canapé.

Quand le tube "Facile" affiche 30 millions de streams

La chanteuse ne peut cacher encore son énorme surprise lorsqu'on lui rappelle le succès que rencontre ce tube, et rappelle les circonstances qui ont été celle de la composition du morceau, fruit d'une formidable rencontre avec Renaud Rubio : 

"C'est dingue… En tout cas, la création de cette chanson a été hyper facile parce que j'ai eu la chance de pouvoir collaborer avec Renaud Rubio, que j'ai rencontré à l'occasion de ce projet. On s'est hyper bien entendus, on s'est rencontré en studio et après plusieurs heures de rigolade et de grosses barres de rire, on s'est dit que ce serait une bonne idée qu'on fasse une chanson ensemble. 

En une heure on a fait cette chanson, après avoir échangé et s'être rencontrés. Oui c'était assez easy comme création.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

▶︎ Un titre qu'elle a notamment chanté sur la scène des Victoires de la musique 2021 dans une version gospel absolument sublime

Une philosophie musicale atypique 

  • Comment trouver l'inspiration de ses propres chansons ? 

"Franchement, tout est matière à. Quand je suis dans des périodes de création, j'écris énormément. Pour ce double album, j'avais, à la base, 40 chansons. Il en reste 20. 

Tout est sujet à écrire. J'entre dans un processus qui fait que chaque chose que je ressens - je suis une hyper sensible - est comme autorisé à sortir

La manière la plus brute et sincère que j'ai d'extérioriser ce que je ressens, c'est la création de chansons. Quand j'ai commencé à apprendre à écrire des chansons, je l'ai fait au contact de personnes avec lesquelles, tous les matins, je me retrouvais pour boire le café, lire les news, suivre l'actualité qui est une matière formidable pour créer, c'est très inspirant". 

C'est ainsi qu'une chanson peut devenir encore plus puissante qu'un discours. Une chanson, c'est inattaquable, c'est de l'art, on sait que ça vient du cœur

  • De l'impossibilité de figer une œuvre, ne jamais répéter les mêmes choses deux fois

"Ça ne m'amuse pas beaucoup. Comme j'ai eu la chance de commencer mon métier avec des musiciens qui m'accompagnaient sur scène et qui jouaient des vrais instruments analogiques et organiques, cela a nourri en moi cette recherche permanente, d'un concert à l'autre, de toujours perfectionner la qualité du spectacle qu'on offrait et qu'on donnait aux gens. 

J'ai le sentiment d'être le résultat d'une addition infinie de beaucoup de choses et de mélanges

Le fait de pouvoir produire en permanence une chose nouvelle, je trouve ça toujours très excitant".

Une partie de l'album stimulée par le climat de contraintes lié au confinement 

"Durant le premier confinement, j'ai été très privilégiée, j'étais avec des amis dans une maison dans le sud-ouest, je pouvais marcher sur la côte Basque tous les jours face à l'océan. C'était comme des vacances avec les contraintes qu'on connait, mais c'était vraiment très confortable pour moi.  

Pour la première fois, en 12 ans, j'étais contrainte de rester à un seul et même endroit pendant deux mois et demi. Les contraintes étaient plus un gros cadeau fait à mon processus créatif.

J'ai eu la chance de pouvoir me faire envoyer mon matériel, ce qui m'a permis de continuer à créer pendant deux mois et demi. 

L'origine du tube "Si j'étais un homme"

  • Le fruit d'une mauvaise expérience vécue 

"Ce titre est né de manière assez improbable. En réalité, cette chanson était en moi depuis très longtemps. Et c'est suite à une espèce de micro-agression que j'ai vécue en étant sur une trottinette, avec un taxi qui devait vraiment passer une mauvaise journée, et dont l'agressivité à mon égard m'a rendu pantoise et profondément en colère. Je suis arrivée dans tous mes états en studio avec Tristan Salviati et je me souviens encore m'entendre dire que si j'avais été un homme haut de 2 mètres de haut, jamais ce chauffeur de taxi ne se serait permis de réagir comme cela. 

Il n'y a pas vraiment de lien de cause à effet entre l'évènement et la chanson, mais en tout cas, de m'entendre dire cette phrase-là m'a conduit à penser que cette chanson était en moi depuis un petit moment, et qu'elle est sortie à l'occasion".

  • Une chanson que beaucoup ont mal compris

J'ai l'impression qu'on n'a pas forcément compris ce que j'ai voulu dire, même si je trouve ça dommage et je m'en excuse d'ailleurs s'il y a des gens qui se sont sentis blessés parce que, mon intention première c'est tout simplement de réunir les gens, et de faire comprendre qu'on est tous égaux à une époque où les réseaux sociaux alimentent la polémique.

Il y'a pas de haine dans mes chansons. Je ne crois pas avoir de haine en moi, je crois être assez alignée. Mon album, mes propos ne sont que de l'amour"

Je travaille avec une équipe totalement cosmopolite, que je trouve trop belle et trop classe, à l'image de ce que je raconte et de ce que je défends dans mes chansons.

Quant à ce morceau, quand on l'écoute, il faut l'écouter d'un bout à l'autre et comprendre l'amour, la tendresse et l'ode à l'égalité qu'elle véhicule".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Quand la passion de la chanson épouse aussi celle du cinéma 

"Les deux me sont nécessaires aujourd'hui. J'ai la chance de pouvoir goûter aux deux. C'est nécessaire pour moi. 

Quand je suis en studio, j'ai envie d'être sur scène. Quand je suis sur scène, j'ai envie d'être en tournage. Quand je suis en tournage, j'ai envie d'être en tournée

Ce qui ne m'empêche évidemment pas de prendre énormément de plaisir à chaque chose que je fais et que je partage avec toutes les personnes concernées".

À noter que le dernier film d'Emmanuel Mouret "Les choses qu'on dit les choses qu'on fait" dans lequel elle partage l'affiche avec Niels Schneider, Vincent Macaigne, Émilie Dequenne ou encore Jenna Thiam, a remporté le prix des auditeurs du Masque & Plume. Dans son entretien, le réalisateur revient sur les raisons de son choix pour Camélia Jordana

Bonus 

Retrouvez la carte blanche de Camélia Jordana, dans Boomerang où elle reprenait la chanson "Mourir sur scène" de Dalida : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Aller plus loin

🎧  RÉÉCOUTER - Popopop : Camélia Jordana facile et fragile 

🎧  RÉÉCOUTER - Boomerang : Camélia Jordana fait coup double !

🎧  RÉÉCOUTER - Le mur du son, par Mathilde Serrell : Retour sur le 4e album de Camélia Jordana