Claire Denamur est en tournée pour découvrir ses chansons aux intonations nord-américaines.

Dans son nouvel EP digital "Rien de moi" , seule ou accompagnée de ses musiciens, Claire Denamur revisite de son timbre écorché le second extrait de son nouvel album ‘‘Vagabonde’’ , salué par la critique, ainsi qu’une sélection de titres anglo-saxons enregistrés dans des conditions live intimistes. De ‘‘Hang Me Up To Dry’’ (Cold War Kids), et du récent ‘‘Video Games’’ de Lana Del Rey, elle nous livre ses versions rock, brutes et incarnées, où la voix à sa fois fragile et puissante prend toute son ampleur.

Exclusivité vidéo :

Vidéo de la reprise de Florence & The machine "Dogs days are over".

La tournée

23.03.12 FUMEL / Centre Culturel30.03.12 TOUROUVRE / Festival Printemps de la Chanson05/04/2012 Rennes (35) Magic Mirror "Cabaret Botanique" Festival Mythos06/04/2012 Calais (62) Centre culturel gérard Philipe13/04/2012 Béthune (62) Théâtre de Poche14/04/2012 Ris Orangis (91) Le Plan19/04/2012 Auxerre (89) Le Silex20/04/2012 Chalette sur Loing (45) Le Hangar27/04/2012 Metz (57) La Chapelle / Les Trinitaires28/04/2012 Neufchâteau (88) Champ Le Berger18/05/2012 Saint Etienne (42) Palais des spectacles

SEPTEMBRE 22 - NEUFCHATEAU (88) / Festival La Grenouille Bleue

OCTOBRE 05 - PARIS (75) / La Maroquinerie (Tournée Chantiers des Francos/Sacem en plateau avec Mustang et Nevchehirlian) 12 - MOUILLERON LE CAPTIF (85) - La Longière de Beaupuy 13 - NIORT (79) - Moulin du Roc 19 - SAINT BARTHELEMY D'ANJOU (49) - Théâtre de l'Hôtel de Ville 20 - LIGNIERES (18) - Théâtre des Bains Douches21 - CHAUVIGNY (86) - Salle Charles Trenet

NOVEMBRE 09 - VALOGNES (50) - Salle Paul Eluard 10 - VALOGNES (50) - Salle Paul Eluard 13 - PORTES LES VALENCE (26) - Train Théâtre 15 - VILLEFRANCHE SUR SAONE (69) - Festival Nouvelles Voix en Beaujolais 22 - SOISSONS (02) - Centre Culturel23 - FRANCONVILLE (95) - Théâtre Jean Cocteau

DECEMBRE 06 - ORLEANS (45) / Le Bouillon 07 - ANGOULEME (16) / La Nef08 - CENON (33) / Le Rocher de Palmer (Tournée Chantiers des Francos/Sacem en plateau avec Rover et Ben Mazué)

Claire Denamur
Claire Denamur © Jan Welters

Elles dégagent un sentiment de liberté, nous donnent des sensations de grands espaces. Sous le titre « Vagabonde », Claire Denamur nous présente onze nouvelles chansons.

« D’un autre monde / D’une terre inconnue / Qui ne tourne plus / Je suis la vagabonde », chante-t-elle.

Claire Denamur a 27 ans. Jeune recrue de la chanson française, elle promet. C’est une évidence. Quelle maturité dans ce disque ; un deuxième album qu’elle a tendance à considérer comme le premier tant il se rapproche enfin de l’effet recherché. Car Claire Denamur, jeune femme au regard plein de détermination, a une idée bien précise de ce qu’elle a à dire et à chanter.

Réalisé et arrangé par Jean Massicotte dans son studio Masterkut, cet album a été enregistré à Montréal, dans le Mile End, quartier considéré comme l’un des berceaux de la scène musicale indépendante. Claire Denamur pensait écrire son album seule, jusqu’au jour où elle a connu Da Silva lors d’un festival.« Vagabonde » est partiellement le fruit de cette belle rencontre car, à Rennes, les deux artistes passent une semaine ensemble. Semaine prolifique. Ainsi naîtra quelques chansons dont « Bang Bang Bang », « Le ciel » et « 34 septembre ».

Claire Denamur
Claire Denamur © Jan Welters

Ce nouveau répertoire nous permet de faire connaissance avec son timbre joliment éraillé. Musicalement, elle est l’une des rares à explorer la musique nord américaine en France. Une musique d’un caractère plaintif, tour à tour penchée sur le personnage qu’elle incarne ou sur les grands thèmes sociaux. La rudesse des sentiments et la nostalgie à fleur de mots côtoient tout l’espoir qui éclate dans cette musique que Claire Denamur connaît bien. Au catalogue desréférences de cette dernière qui a passé ses jeunes années aux Etats-Unis, on trouve pêle-mêle Tom Waits , Johnny Cash ou encore le groupe phénoménal Crosby, Stills & Nash .

Une chanson digne de ce nom résulte de l’alchimie entre la voix, la musique et les textes. Ceux que l’on entend au fil de cet album sont plutôt noirs délavés.A l’image du titre « Bang Bang Bang », ils sont concernés pour ne pas dire engagés, et font le constat de la cruauté de cette époque qui est la nôtre et de l’individualisme ambiant, son corollaire.

Parmi les chansons les plus touchantes, il y a « 34 septembre », une date imaginaire dédiée à ces « nuits où l’on ne rêve plus », à ces heures où l’on s’égare, dévasté par l’insomnie et ses songes ; « Rien de moi », chanson autobiographique sur l’adolescence en fuite. Quelques chansons auxquelles il faut ajouter « Le ciel », avec son refrain tambours battants comme une armée d’âmes abîmées, trompées, aveuglées, déambulant dans les profondeurs de la religion. Sans oublier « Together », où la voix se fait plus grave et la guitare dessine des arpèges. Cette chanson est l’oeuvre de son frère, qui lui parut si authentiquement américaine, presque d’un autre temps, qu’elle ne pouvait envisager l’album sans elle.Dans ce disque, une jeune femme nous dévoile sa « quête » d’elle-même, des autres, du passé, de liberté.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.