Saviez-vous qu'un des thèmes musicaux les plus connus du cinéma était en fait une reprise ?

Nino Rota, compositeur de la célèbre musique du film "Le Parrain", ici en 1978 à Paris
Nino Rota, compositeur de la célèbre musique du film "Le Parrain", ici en 1978 à Paris © Getty / Jacques PRAYER/Gamma-Rapho

C'est une phrase musicale qui est entrée dans l'inconscient collectif, au même titre que celle d'Indiana Jones ou Rocky. Le grand public peut la fredonner sans avoir vu le film auquel elle est associée. Et combien de fois fut-elle choisie en sonnerie de téléphone ? Impossible à dire. Une chose est certaine : la musique du Parrain de Francis Ford Coppola, sortie en 1972, est un incontournable des bandes originales de film, associé à jamais à l'image d’Épinal de la mafia italienne.

Dans le film, Love Theme From The Godfather n'est pas le thème principal du film. Il illustre la rencontre et l'amour naissant en Sicile, entre l'héritier Michael Corleone incarné par Al Pacino et Appolonia jouée par Simonetta Stefanelli, sous la surveillance toute méditerranéenne de la famille de la jeune fille.

Inspiré du roman de Mario Puso, Le Parrain est une des grandes œuvres de F.F.Coppola. Une trilogie dont il ne voulait pas mais qu'il finit par réaliser, poussé par son ami George Lucas pour rembourser les dettes de leur société de production American Zoetrope auprès de la Warner. 

On a oublié que ce fut un casting difficile à boucler, que Marlon Brando fut ingérable car refusant d'apprendre ses textes, la pression des italo-américains contre la sortie de ce film "discriminant"… Mais personne n'a oublié les répliques cultes et la musique signée Nino Rota.

Nino Rota est alors connu dans le monde de la musique pour ses pièces de musiques classiques mais aussi pour les bandes originales des films de Frederico Fellini ou encore du film Le Guépard de Luchino Visconti. Ce n'est donc pas un débutant. Avec la musique du Parrain, il va entrer dans une forme de panthéon, de sacralité. Et le succès du film repose en partie sur ses épaules. Pourtant, si le film a remporté trois Oscars à sa sortie, la musique ne put concourir dans la célèbre cérémonie pour cause de "recyclage"...

En effet, la première fois que le public peut découvrir ce thème musical, c'est dans le film franco-italien de 1958 : Melodia per fortunella, d'Eduardo de Philippo. On y suit les aventures de Nanda Diotallevi, surnomée Fortunella, qui souhaite faire la lumière sur ses origines.

La musique réapparaît en 1972, pour les besoins du film du Parrain, sous forme de chanson. Les paroles sont signées par Larry Kusik, et interprétées par celui dont Ronald Reagan avait dit que sa voix était un "trésor national" : Andy Williams. Le succès de la chanson est tel qu'il fait l'objet de nombreuse reprises, dont certaines en français (Parle plus bas) ou en italien (Parla piu piano) et par une grande variété d'artistes d'horizon très différents : Roberto Alagna, Shirley Bassey, Paul Mauriat, Patrick Fiori, Georgette Lemaire, Luciano Pavarotti, Slash ou encore Ornella Vanoni. 

Dans la bande originale du film, elle apparaît sous le titre : Love Theme From The Godfather. Il faudra attendre la sortie du Parrain II pour que l'oeuvre de Nino Rota soit récompensée par un Oscar en 1975.

Nino Rota sur les ondes de France Inter

Le dimanche 3 mars, à 21h, Laurent Delmas présentera un concert spécial autour de l'oeuvre de Nino Rota en mélangeant les styles jazz, pop, électro et classique, sous la direction de Daniel Yvinec avec entre autres : Piers Faccini, Ophélie Gaillard, Irène Jacob, Erik Truffaz.

🎧 Retrouvez le programme : Je me souviens Nino Rota, à la Maison de la Radio les 23 et 24 février sur le site de Maison de la radio.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.