Infatigable passeur, incisif, posté sur un nuage pas tout à fait dans la même dimension que nous, Pierre Henry a quelque chose du patriarche vers qui les jeunes générations tendent la main.

Thierry Balasse et sa compagnie Inouïe sont de ceux-là. On les avait déjà entendus à la Maison dans la reconstitution maniaque et explosive de Dark Side of the Moon de Pink Floyd. En équilibre entre musiques électroacoustique, contemporaine et pop-rock, ils nous offrent cette saison un Pierre Henry d’aujourd’hui, en trois moments. Dont la recréation instrumentale – mais on peut aussi lire cela comme une récréation tant la pièce virevolte – de la Messe pour le temps présent , conçue dans les années soixante pour le Ballet Béjart.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.