Le plastique n'a pas pris toute sa place que dans nos (mauvaises) habitudes de consommation. Élément de la culture populaire et de la société de consommation, devenu incontournable au XXe siècle, il s'est aussi imposé dans les textes des chansons. Et pas toujours sous son meilleur jour.

Plastic Bertrand, l'interprète de "Ca plane pour moi"
Plastic Bertrand, l'interprète de "Ca plane pour moi" © AFP / AFP

"Un frigidaire, un joli scooter, un atomixeur, et du dunlopilo (...) une tourniquette pour faire la vinaigrette, un bel aérateur pour bouffer les odeurs" : dans sa Complainte du Progrès, Boris Vian chantait la profusion de produits et de gadgets au cœur des Trente Glorieuses... avec une place non négligeable pour une matière emblématique de l'époque : le plastique (et tous ses dérivés). 

Résultat : en quelques décennies, le plastique a inondé les chansons qui passaient dans nos mange-disques, walkmans, discmans, iPod et autres baladeurs (tous faits de cette même matière). À l'occasion de la journée "Plastique, non merci" organisée par France Inter et Konbini, voici une sélection d'une dizaine de titres qui évoquent, de façon plus ou moins directe, le plastique.

Léo Ferré - Le temps du plastique

En 1956, Léo Ferré est l'un des premiers à tirer le portrait de notre époque comme celle du plastique. Il évoque notamment, avec ironie, les "bijoux en plastique bien plus économiques et plus intéressants que ces diamants que l'on pend au cou des gens".

Elmer Food Beat - Le plastique c'est fantastique

Il faut vous l'avouer : à la rédaction de France Inter, pendant les semaines de préparation de cette journée spéciale, à chaque fois que la question du plastique a été évoquée, quelqu'un a toujours trouvé le moyen de lancer "Le plastique c'est fantastique". Alors rendons à César ce qui lui appartient : c'est à Elmer Food Beat que l'on doit cette phrase accrocheuse. Et si vous lisez entre les lignes de la chanson, vous comprendrez que le plastique en question, c'est le latex, et qu'il est question dans cette chanson de préservatifs. 

Radiohead - Fake Plastic Trees

Dans cette chanson du groupe Radiohead, tout est en plastique, et tout est faux : un arrosoir vert, une plante en caoutchouc, des plants artificiels, un homme en polystyrène, etc. pour en arriver au côté artificiel de l'amour. 

"She looks like the real thing (...) my fake plastic love"

"Elle a l'air réelle, mon amoureuse artificielle en plastique", dit le texte de la chanson. Matériau artificiel par excellence, le plastique va souvent être utilisé dans la chanson pour illustrer l'artificiel, le faux - et donc souvent associé au champ lexical de l'amour.

Polythene Pam - The Beatles

Point d'amour dans cette courte chanson des Beatles, qui fait partie intégrante du medley de l'album mythique Abbey Road : le personnage de Polythene Pam est inspiré notamment d'une fan du groupe qui était surnommée Polythene Pat, pour sa forte tendance à... manger du polyéthylène. On n'a pas toujours les fans qu'on mérite, mais force est de reconnaître que cela peut inspirer des sujets de chansons.

Philippe Katerine - Sac en plastique

"Je me sens comme un sac en plastique"... Voilà les paroles que chante Philippe Katerine sur une musique douce et mélancolique. Pour illustrer un chagrin d'amour (encore l'amour et le plastique), il évoque cet objet froissable, en proie à tous les vents et pourtant indestructible. 

Frank Zappa - Plastic People

En 1967, Frank Zappa aborde lui aussi le plastique avec ce titre inspiré du standard de Richard Berry (pas l'acteur, l'autre), "Louie Louie". Dans ce titre plutôt expérimental, il appelle à en finir avec le conformisme et le matérialisme. 

Gorillaz - Plastic Beach

Initialement intitulé "Carousel", ce projet du groupe fictif Gorillaz, sorti en 2010, a pris le nom "Plastic Beach" à cause de la plage à côté de la maison de Damon Albarn, le leader du groupe. "Je regardais juste le plastique dans le sable". Plastic Beach devient donc une île, virtuelle elle aussi, sur laquelle le groupe imaginaire évolue.

Tryo - L'air du plastique

Vos ados vous l'ont certainement dit dans les années 2000 (à moins que vous ayez vous-même été au lycée dans ces années-là) : Tryo était clairement l'un des groupes les plus écolo de l'époque. Pas étonnant qu'eux aussi aient vanté les mérites du plastique. Dans cette chanson ils évoquent "la mélodie la plus toxique que l'homme aurait pu inventer, cendres noires dans le ciel"

Nathan Zanagar - Sacs en plastique

Jusque sur la pochette de son disque, où le ciel apocalyptique est parsemé de sacs en plastique en vol, le chanteur Nathan Zanagar évoque la nocivité de ces objets, et l'indifférence autour d'eux. "En quoi c'est mal, qui ça dérange, qu'on balance tout ce qu'on balance ?" chante-t-il dans ce titre engagé. 

Christophe Sarale - Continent de plastique

Christophe Sarale est assurément l'interprète le moins célèbre de cette sélection, mais pas le moins engagé. "Après l'orgie, l'ogre mondial et cynique a jeté dans le Pacifique sa vaisselle sale, et il s'en est allé en nous abandonnant un continent de plastique", scande-t-il dans ce titre qui fait écho au véritable "continent de plastique" qui flotte à la surface des océans. 

Mariya Takeuchi - Plastic Love

Encore une fois, l'amour et le plastique sont mêlés dans ce titre japonais tout droit sorti des années 80, et revenu en vogue grâce aux algorithmes de YouTube. "Je joue à des jeux, je sais que c'est un amour plastique", chante Mariya Takeuchi dans ce titre.

Bonus : Plastic Bertrand - Ça plane pour moi

Très certainement l'un des plastiques les plus difficiles à recycler. Depuis 1977, cette parodie de punk n'a pas bougé d'un iota et restera son unique tube (en plastique, donc). Pourtant, figurez-vous que Plastic Bertrand a publié dix albums tout au long de sa carrière, dont le dernier en date en 2008.

Notez par ailleurs que Plastic Bertrand reste célèbre pour avoir inspiré la pire histoire drôle de toute la culture populaire : "Tu savais que Plastic Bertrand est mort ? Il s'est assis sur un radiateur et a fondu". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.