Marianne Faithfull habite Paris, dans un grand appartement blanc. "Do you like my flat?" demande-t-elle, espérant un "Oh, yes!" que l'on formule très volontiers. Il y a de l'espace, une grande table en bois, un canapé confortable, une cheminée, des livres d'art consacrés à Cindy Sherman et à Helmut Newton dont une monographie géante est ouverte, laissant apparaître un portrait de l'écrivain et peintre Pierre Klossovski, frère aîné de Balthus. Jean noir, corsage blanc, très élégante, la chanteuse allume une cigarette et boit un thé pour ne pas boire autre chose. Quand on lui demande pourquoi elle s'est installée ici, elle répond, en vous regardant avec un regard bleu marine (jamais vu ces yeux là) : "Parce que j'ai mes amis à Paris. Daho, Chéreau, les gens de la mode".Au dessus-d'elle, trône le portrait sublime en noir et blanc d'un ami disparu, Francis Bacon, avec lequel elle avait "des conversations passionnantes, sans jamais visiter son atelier, hélas".Que fait-elle de ses journées? Elle a des haut et des bas. Lutter contre son alcoolisme est l'une de ses activités. Et de ce combat, elle parle sans rougir. Car elle s'est toujours sentie libre de parler de ses moments électriques, drogue, alcool, comas, cancer. Il suffit de lire ou de relire ses livres autobiographiques, le dernier est paru l'an dernier chez Christian Bourgois, "Memories, dreams and reflexions".Et la chanson? Marianne Faitfhull sort un double disques de reprises chez Naïve, "Easy comme easy go". Des reprises de chanson de légende de Billie Hollyday à Paul Morissey, avec des apparitions, Keith Richards, Nick Cave, Rufus Wainwright venus chanter avec elle, parfois même juste pour une voix, lointaine. Le tout enregistré à Manhattan, dans le célèbre "Sear Sound".Honnêtement, c'est de la belle ouvrage, mais juste sur le papier, car le résultat indiffère. Le tempo est souvent ralenti, la voix ne s'adapte pas à tous les genres retenus par la chanteuse et son acolyte Hall Willner. Bref, on s'ennuie ferme. Mais rencontrer Marianne Faithfull est un moment qui ne se refuse pas car elle est joyeuse, authentique et parle avec une liberté absolue de ses faiblesses et de celle qui se maquille le soir dans sa loge pour devenir... Marianne Faithfull!Retrouvez donc la chanteuse jeudi 13 novembre à 9h11, dans "Esprit critique".

Faithfull
Faithfull © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.