Le musicien californien Dick Dale est mort samedi à l'âge de 81 ans, a confirmé ce lundi l'un de ses anciens musiciens. Inventeur de la guitare "surf", il est surtout connu pour avoir repris un très ancien titre, "Misirlou", dans une version devenue célèbre grâce au film de Quentin Tarantino "Pulp Fiction".

Dick Dale, ici en 2010
Dick Dale, ici en 2010 © AFP / David Livingston / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Connaissez-vous "Misirlou" ? Derrière ce nom méconnu se cache l'un des titres les plus connus de l'histoire du cinéma : le thème culte d'un film qui l'est tout autant, "Pulp Fiction", de Quentin Tarantino. Cette chanson, on la doit au guitariste Dick Dale, mort samedi à l'âge de 81 ans. Son décès a été confirmé lundi par l'un de ses anciens musiciens. 

Dick Dale, de son vrai nom Richard Monsour, né en 1937 à Boston, se produisait encore il y a peu de temps sur scène. Parti vivre avec ses parents en Californie à l'adolescence, il s'était initié au surf et avait donné le nom de ce sport à une façon de jouer de la guitare : à la fin des années 50, il crée la "guitare surf", qu'il qualifie ainsi : 

"C'est un style de staccato de mitrailleuse lourde". 

Sa musique fait référence "à la puissance de Mère nature, de notre terre et de notre océan". Sous-genre du rock, essentiellement instrumental, le surf connait son apogée au début des années 60. C'est avec ce titre, "Misirlou", que Dick Dale et son groupe The Del Tones, connait le succès et lance ce style musical. 

Mais "Misirlou" n'est pas une composition, loin de là. Il s'agit d'un air traditionnel grec aux origines mâtinées d'influences orientales, l'histoire de Misirlou ("L'Egyptienne" en grec) remontant jusqu'aux contes des Mille et une nuits. Comme le note Libération dans un article de 2013, le premier enregistrement connu du titre remonte à 1927. Le titre a déjà voyagé aux États-Unis, où des musiciens grecs le reprennent. En 1943, un certain Nick Roubanis - lui aussi d'origine grecque - se crédite comme auteur de la chanson. 

C'est probablement cet arrangement jazz qui a inspiré Dick Dale pour sa propre version, qu'il signe en 1962 (qu'il interprète en live à 1'30'' dans la vidéo ci-dessous). En raison de sa façon très particulière de jouer de la guitare, il a même été amené à travailler avec les industriels de la musique, comme le fameux fabricant de guitares électriques Leo Fender, pour concevoir des amplis plus puissants. Il devient le "père du heavy metal". 

Ce titre puissant est ensuite repris par les Beach Boys sur leur album "Surfin' USA", et dans de nombreuses versions de tous styles musicaux. En français, c'est Dario Moreno qui reprend la chanson. Rachid Taha l'a également reprise en 1995 dans l'album Jungle Fiction. La dernière version du titre a avoir cartonné, c'est celle des Black Eyed Peas qui samplent le titre original dans "Pump It" en 2006.

Au-delà de la musique, le titre a laissé une trace dans la culture populaire, utilisé évidemment dans Pulp Fiction qui remporte la Palme d'Or en 1994, mais également dans la saga Taxi de Luc Besson, dans la série Mad Men ou même... dans le jeu vidéo "Les Lapins Crétins". 

Et Dick Dale dans tout ça ? 

Le guitariste n'a jamais reproduit le succès de Misirlou. En 1975 dans un best-of il essaie de remettre son titre au goût du jour dans une surprenante version très seventies. Jusqu'au milieu des années 90, il continue à sortir régulièrement des albums. Le tout dernier est sorti en 2001.

Mais Dick Dale n'en a pas tout à fait fini avec la pop culture : en 1993, il est approché par Disney pour composer la bande sonore de l'une des attractions les plus célèbres de Disneyland, Space Mountain. Il réinterprète l'extrait "Aquarium" du Carnaval des Animaux de Saint-Saens, façon surf, qui accompagne les voyageurs du parc d'attraction américain de 1996 à 2003.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.