L’ex-Beatles, Paul McCartney, revient à 78 ans avec un nouvel album. Conçu pendant le confinement du printemps 2020, "Mc Cartney III" est un disque solo, construit à partir de diverses prises de sons de Paul au chant ou avec différents instruments.

Paul Mc Cartney en juin 1968 à  Bradford
Paul Mc Cartney en juin 1968 à Bradford © Getty / Tony Evans/Timelapse Library Ltd.

Si en 1969, Paul McCartney fut victime d’une rumeur le donnant mort, l’ex-Beatles est aujourd'hui  bien vivant, et il reste populaire : en témoigne le succès de l’émission Carpool Karaoke de James Corden de CBS avec le chanteur en guest star sur les lieux de sa jeunesse, à Liverpool. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

1# Un « scouser » (petit gars de Liverpool) nommé Paul McCartney 

Né à Liverpool, le 18 juin 1942, Paul McCartney est le fils d’une infirmière et d’un représentant en coton, pompier volontaire et musicien amateur. Son père joue du piano dans un groupe de jazz. C’est lui qui va initier Paul à la musique. Il lui joue A Stairway to Heaven de Paul Whiteman. Vivre dans une ville portuaire lui permet d’avoir accès à un véritable melting pot musical et de pouvoir écouter toutes sortes de sons importés d’Afrique ou des Antilles.  

2# Une rencontre sous le signe de l’alcool 

Les Beatles en 1962
Les Beatles en 1962 © Getty / Michael Ochs Archives

C’est le 6 juillet 1957, à 15 ans, que Paul McCartney rencontre John Lennon. Lui, a déjà son groupe, Les Quarrymen. Il donne un concert pour la fête paroissiale de l’église St Peter. Pour essayer d’impressionner Lennon, Paul McCartney lui joue un morceau d’Eddie Cochran, Twenty Flight Rock. Un peu éméché, Lennon l’embauche. Mais il a peur d’avoir face à lui quelqu’un qui lui fasse de l’ombre. 

Plus tard, les Beatles n’ont pas été en reste sur les stupéfiants. En témoigne l’album, Sgt Pepper’s, LE disque « psychédélique » par excellence. Truffé d’allusion au LSD, il aura quelques problèmes avec la censure. En 1967, lors d'une interview, Paul McCartney reconnaît même avoir pris des acides. 

Détail de la pochette du disques Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles paru en 1967
Détail de la pochette du disques Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles paru en 1967 / Apple Corps Ltd.

En 1973, le chanteur, séparé des Beatles, paye une amende de 100 livres pour avoir fait pousser du cannabis dans sa ferme en Écosse. Pour sa défense, il affirme qu’il ne savait pas ce que les graines données par des fans allaient faire pousser. 

Et on ne sait pas ce que Paul McCartney avait consommé lorsqu’en 1960, il passe une nuit en prison. À Hambourg, lors des premiers concerts des Beatles, le musicien a la « bonne » idée d’allumer un préservatif pour « s’éclairer » dans un bâtiment qui, le même soir, partira en fumée. Arrêté par la police locale, McCartney sera écroué quelques heures avant de repartir en Angleterre. 

3# Gaucher comme Hendrix 

Au départ, Paul McCartney apprenait la trompette, mais l’instrument n’était pas compatible avec son envie de chanter. Son père lui offre une guitare. Le futur Beatles se rend compte d’un problème. Comme il est gaucher, l’instrument n’est pas adapté. S’inspirant d’une photo de Slim Whitman, autre musicien jouant de la main gauche, il change le sens des cordes. « Et comme la sixième corde bougeait trop dans le sillet, on coupait un petit bout d’une allumette, que l’on mettait à l’intérieur » explique celui qui, de son propre aveu, n’est pas bricoleur. Paul McCartney, autodidacte de la guitare, s’improvise ensuite bassiste à la suite du départ en 1961 de Stuart Sutcliffe qui faisait partie du groupe.  

4# Un compositeur de chansons hors pair 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Paul McCartney est un compositeur prolifique. De A Day in a life à Your mother should know en passant par Love me Do, Michelle, ou Let it be, ces chansons des Beatles sont des titres mondialement connus. Avec John Lennon, ils en ont composé plus de 200. Beaucoup de ces musiques ont une histoire. 

_Yesterda_y, l’une des chansons les plus reprises dans l’histoire de la musique (2500 versions différentes, au moins), s’appelait au départ Scrambled Eggs (œufs brouillés) ! Les paroles évoquent la mère de Paul, décédée quand il avait 14 ans. 

Celles de la chanson Maxwell's Silver Hammer, irritantes à force d’être absurdes, ont été inspirées à Paul par le concept de «pataphysique», la philosophie de l'absurde du Français Alfred Jarry, l'auteur d'Ubu Roi.

La chanson Hey Jude a été, elle, composée pour consoler Julian Lennon du divorce de ses parents, John et Cynthia. Elle s’appelait Hey Jules, le diminutif de Julian. Mais au dernier moment, Paul McCartney l'a modifié en Hey Jude

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

5# La musique de James Bond 

On ne le sait pas toujours, mais McCartney a signé la musique d’un film de James Bond : To live and let die (Vivre et laisser mourir), de Guy Hamilton, sorti en 1973. La musique sera également utilisée comme générique de l’émission politique française L’Heure de Vérité, dans les années 1980. Mais on l’entend aussi dans Shrek 3 ! To live and let die a connu de multiples réinterprétations dont celle des Gun’s and Roses, Lang Lang ou Céline Dion. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

6 #Simpsons et Pirates des Caraïbes 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Apparaître dans le dessin animé avec l’ogre vert n’est pas le seul rapport de Paul McCartney avec l’animation : il est présent dans un épisode des Simpsons (Lisa the Vegetarian). Rappelons au passage que les Beatles s’étaient séparés en 1969 lors d’un séjour à Disney World. Au cinéma, outre les quatre films réalisés du temps des Beatles, A Hard Day's Night, Help ! Yellow Submarine et Let it be, Paul McCartney a tenu un rôle très grimé dans Pirate des Caraïbes - La Vengeance de Salazar en 2017. 

7# Paul McCartney annonce la fin des Beatles alors que les autres ne sont pas au courant 

En avril 1970, Paul McCartney annonce la séparation des Beatles alors que la nouvelle était censée rester secrète. En septembre 1969, à la fin des sessions de l'album Abbey Road, John Lennon annonce qu'il s'en va. En coulisses, Ringo travaille sur son album, tout comme George Harrison, qui a déjà sorti une bande originale de film. Depuis la fin de la tournée de 1966, et surtout depuis la mort de leur manager, Brian Epstein, en 1967, les tensions se sont accrues dans le groupe. Ringo Starr avait même quitté l'enregistrement de ce qui allait devenir l'album blanc, The Beatles.  

8# The Wings pour rebondir après le groupe mythique 

Après la séparation des Beatles, Paul a longtemps été déprimé… Linda, sa femme de l’époque, le soutient et le convainc de continuer à faire de la musique. En son honneur, il a écrit le titre Maybe I’m Amazed. Puis il forme, avec elle, les Wings en 1971. Le groupe remporte un franc succès. Paul McCartney qui dit des concerts : « Soit on joue, soit on meurt » peut enfin remonter sur scène et enchaîner les tournées. L’album Band on the Run sorti en 1973 est célébré par la critique. Et en 1979, Mull of Kintyre restera neuf semaines en tête des charts, et reste l’un des singles les plus vendus en Angleterre.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

9# Paul McCartney a écrit au Dalaï Lama pour lui faire des reproches 

Paul McCartney est un artiste acquis à la cause végétarienne. La prise de conscience a eu lieu lors d’une partie de pêche : « Pourquoi tuer pour mon plaisir ? » Depuis, il milite pour la cause des animaux, dès que possible. Il a même écrit au Dalaï Lama pour lui reprocher de n'être pas totalement végétarien ! Ce n'est pas la seule cause défendue par Mc Cartney, le chanteur a ainsi participé au Live Aid, et milite contre les mines antipersonnel. 

Et sur son site, McCartney propose d’aider six mouvements ou associations : Meatmondayfree (pas de viande le lundi), Vegetarian society… des causes animales ou végétariennes, mais aussi Nordoff-Robbins Music Therapy, une association qui promeut la thérapie par la musique, ou encore une association de Liverpool pour l’art.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

10# Un astéroïde porte son nom 

En 1983, un astéroïde a été baptisé en l'honneur de l’ex-Beatles, qui a reçu de multiples distinctions. Il a été fait Chevalier par la reine d'Angleterre en 1996, mais il est également Docteur Honoris Causa de l’Université de Yale. Le chanteur a reçu un prix exceptionnel du livre Guinness des records pour le nombre de disques vendus. En France, il est également officier de la Légion d’honneur, parce que comme le lui a dit le Président François Hollande, il a « changé le monde ». 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix