17 h 10, la Mercedes noire aux vitres fumées roule dans le Grand Palais et dépose la rock star . Une voix, autoritaire, précise qu'il est interdit de prendre des photos sous peine d'évacuation immédiate !Le public debout (pour 99 euros) et assis (pour 149) acclame l'artiste qui monte sur la scène installée sous la nef . On reconnait, dans les gradins, Michel Denisot, Guillaume Canet, Mathilda May, Aurélie Filippetti et Martin Hirsch, Renaud Donnedieu de Vabres . Le son ne va t-il pas se perdre, dans ce lieu gigantesque ? Il faut faire confiance au professionnalisme de Prince : l'acoustique se révèle excellente . Des femmes entourent la rock star. Trois choristes, une batteuse, mais aussi un bassiste, un clavier et lui, Prince, à la guitare, qui enchaîne sans interruption musicale, dans un flot musical continu, un vaste aperçu de son répertoire . Omniprésent durant une heure quinze environ, pantalon de cuir noir et veste en peau de vache noire et blanche, il communique beaucoup avec le public, lui demande de chanter, de taper dans ses mains et même de sauter . Il lance même, espiègle, "do you like ma house ?"A l'évidence, les milliers de spectateurs mesurent leur chance de se retrouver dans ce lieu exceptionnel par la seule volonté du Prince . Séduit par le monument lors d'un défilé de mode, l'artiste de 51 ans est parvenu à le transformer en une salle de rock où les pigeons à l'extérieur semblent attirer par la soul du musicien . Ils volent au-dessus de la verrière . Funk et rock, le concert commence à peine que les spectateurs bougent en rythme. Ils communieront avec l'artiste jusqu'au "Kiss" final électrisant . Quelques minutes avant son unique rappel, Prince fait monter sur scène une dizaine de spectateurs pour danser à ses côtés . Lui chante et joue de deux guitares, mais ne danse pas . Très pro, le spectacle peut-être un peu trop calibré se répète à 22 h, d'où son titre : "All day, all night" . Comme si la musique et la danse avaient pris possession du lieu . Il est 18 h 30 . Alors que les musiciens encore sur scène achèvent les derniers accords, le petit Prince quitte son Grand Palais pour rejoindre avec sa compagne son carrosse noir . Une heure vingt seulement, comme une apparition magique .

VJ
VJ © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.