Matthieu Culleron a écouté le dernier album des Canadiens, qui sortira vendredi 28 juillet. On vous en parle.

Win Butler en chaussons rouges, debout face à la foule du Paléo Festival à Nyon
Win Butler en chaussons rouges, debout face à la foule du Paléo Festival à Nyon © Maxppp / JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Dans "Everything Now" , les Canadiens semblent évoquer un monde terrestre un peu perdu composé d'humains la tête dans les étoiles à la recherche d'amour et faute de mieux d'une vie extra -terrestre ...

Cet été, le groupe a présenté ses nouveaux titres dans plusieurs festivals en Europe. Presse et public sont unanimes, c'est un retour impérial. Aux Nuits de Fourvières, Win Butler nous confiait :

C'est la première fois que l'on a fait un disque totalement en dehors de Montréal. On a enregistré à Paris et à la Nouvelle-Orléans.

Écoutez cette interview :

Ce cinquième album explore tous les territoires tout en gardant une cohérence et le coté dance de l'album précédent... Il faut dire que les Canadiens se sont payés un Daft Punk à la production : Thomas Bangalter. Ainsi que Geoff Barrow de Portishead et Beak et Steve Mackey de Pulp.

Si le disco succède au rock steady, tout passe par la moulinette Arcade Fire... Une marque de fabrique qui ressemble à des funérailles à la Nouvelle Orléans : une joie teintée de tristesse contenue.

"Evrething Now" est un album plus complexe plus éclectique que les précédents ... Arcade Fire semble tout se permettre avec assurance et talent.

► ALLER PLUS LOIN | Lire l'interview d'Arcade Fire : "Le rock a amené l'énergie pure..."

► EXCLU - Cinq titres d'Arcade Fire à découvrir

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.