Martin Scorsese revient sur l'une des plus célèbres tournées de Bob Dylan, aux Etats-Unis en 1975. Le film sera disponible le 12 juin sur Netflix. France Inter, partenaire du film, vous propose d'en découvrir un extrait dès maintenant.

Joan Baez et Bob Dylan sur la tournée "The Rolling Thunder Revue" en 1975
Joan Baez et Bob Dylan sur la tournée "The Rolling Thunder Revue" en 1975 © Netflix

En 1975, alors âgé de 34 ans, Bob Dylan - à la recherche de nouveaux horizons créatifs part en tournée - à travers les Etats-Unis et le Canada, accompagné de nombreux musiciens. La Rolling Thunder Revue réunit autour de lui : Joan Baez, Roger McGuinn, Ramblin' Jack Elliott, Kinky Friedman et Bob Neuwirth. 

Durant la tournée Rolling Thunder Revue en 1975
Durant la tournée Rolling Thunder Revue en 1975 / Netflix

Une tournée folle, joyeuse, bohème, qui traverse les routes et l'âme de l'Amérique. Dylan qui aspirait à de nouveaux défis, notamment jouer dans de petites salles, est heureux, joyeux. Son énergie emporte tout. Quand Sam Shepard convoque ses souvenirs il a cette image : "C'était comme dans un cirque. On se sentait vivants". Interrogée par Scorsese, Joan Baez reconnaît :

Le charisme qu'il possède, je n'avais rien vu de tel. Ni avant, ni depuis.

Martin Scorsese transfigure cette tournée et propose avec Rolling Thunder Revue: A Bob Dylan Story By Martin Scorsese un véritable road movie à travers le temps, la musique et l'Amérique. Archives, musiques, témoignages... et Bob Dylan qui accorde au réalisateur sa toute première interview filmée depuis dix ans.

Avec ce nouveau documentaire, Scorsese récidive puisqu'en 1978, il avait déjà donné à voir The Last Waltz, du nom du dernier concert d'adieu du groupe "The Band". Considéré comme l'un des meilleurs concerts jamais filmés. 

A noter qu'en 2005, avec No Direction Home, Martin Scorsese avait déjà rendu hommage à Dylan dans un documentaire riche d'interviews, d'extraits de concerts et d'archives.

Découvrez en exclusivité un extrait du film

C’est au cours de cette tournée que Dylan écrit Hurricane, surnom donné sur le ring au boxeur Rubin Carter alors emprisonné pour meurtre, et que Dylan est résolu à faire libérer.

Rubin "Hurricane" Carter se souvient :

Nous laisserons le mot de la fin à Bob Dylan lui même :

La vie ce n'est pas se trouver soi, ou quelque chose. Il s'agit de se créer. 

Aller plus loin

L'affiche du documentaire de Martin Scorsese "Rolling Thunder Revue"
L'affiche du documentaire de Martin Scorsese "Rolling Thunder Revue"
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.