Le voyage entamé par Frànçois Marry depuis la création de Frànçois & The Atlas Mountains atteint une nouvelle étape : Piano Ombre , successeur d’E Volo Love __ (2012) et deuxième album chez Domino Records est un recueil de chansons qui ravive l’ADN du groupe tel un atlas sonore composé d’influences multiples, de l’Afro-pop à la chanson française ou à la pop anglaise à guitares. Quant aux textes, ils retracent un autre parcours, fait d’épreuves personnelles, de découvertes, de convictions et de résolutions.

Le nouvel album de François & The Atlas Mountain sort lundi. Découvrez, en avant première, des images de l'enregistrement de "Piano Ombre"

2013 fut une année tumultueuse dans la vie de Frànçois. Piano Ombre est son premier album enregistré dans un véritable studio à proximité de Bordeaux (et non plus dans une chambre ou dans des lieux incongrus tels une ancienne chapelle, comme c’était le cas pour E Volo Love ) avec les musiciens et amis qui l’entourent habituellement sur scène. L’année fut aussi marquée par la fin d’une longue relation amoureuse, la traversée d’une épreuve familiale et enfin le passage du cap de la trentaine, un moment où l’on en vient fréquemment à faire l’inventaire de nos espoirs et rêves de jeunesse.

"L’album évoque essentiellement les contraintes et obstacles qui s’érigent face à nous au cours de la vie, qui tentent de nous empêcher d’avancer et comment traverser ces épreuves lorsque l’on réalise ce qui nous est le plus important » explique Frànçois. « Piano Ombre, qui signifie « du calme ombre » se réfère à mes tentatives d’apprivoiser les ombres, à ne pas en avoir peur, car on peut voir les choses avec clairvoyance, on peut s’en sortir."

L’album est produit par Ash Workman (Metronomy, NZCA/Lines). "J’avais très envie de travailler avec un anglais car les anglo-saxons sont généralement plus sensibles aux sensations qu’aux paroles ou à l’écriture. » indique Frànçois. « Ash s’est intéressé au son et aux rythmes et a soustrait de nombreuses couches que j’avais enregistrées, créant ainsi un son bien plus aéré et frais que je l’avais initialement envisagé – je pensais qu’il s’agirait d’un album sombre et triste – et il a tiré le tout vers le haut. Nous sommes ravis de ce résultat final."

François & The Atlas Mountain sur France Inter

Le 7/9 en vadrouille à SaintesOn parle Musique__

Mots-clés :
Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.