Né sur les cendres froides de Mai 68, dans un contexte de crise économique et de faillite des idéologies, et dans un monde en proie à une menace protéiforme et confuse (nucléaire, totalitaire, terroriste), le punk est un mouvement aussi paradoxal que fondamental. Révolution sans cause, ambiguë, chaotique et radicale, faisant un usage systématique de la provocation et du second degré, le punk prônait le no future tout en proposant à chacun de changer le monde. Cette contre-culture qui rejetait l'Art aura réussi à imprégner profondément et durablement tous les domaines de la création : la musique bien entendu, mais aussi le cinéma, les arts plastiques, la mode, la bande dessinée… L'exposition Europunk veut montrer le fruit de cette effervescence créative qui, entre 1976 et 1980, a agité le Royaume-Uni d'abord, puis l'ensemble du continent européen. Les objets présentés témoignent de cette vitalité et de cette liberté créatrice qui ont fait du punk une véritable révolution artistique.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.