Les rendez-vous de France Inter au Festival

- Enregistrement le jeudi 12 juillet, 20h – 21h30 depuis l’Opéra Berlioz : Rachmaninov, Borodine, Prokofiev pour diffusion ultérieure.

  • En direct lelundi 16 juillet , 18h10 – 19h,Et la caravane passe d'Aurélie Sfez.

  • En direct lemardi 17 juillet , 18h10 – 19h, Et la caravane passe d'Aurélie Sfez.

  • En direct le mardi 17 juillet , 20h-22h15, depuis l'Opéra Comédie :concert Purcell et Bach - direction : Sofia Jeannin présenté par Aurélie Sfez

Renaud Capuçon
Renaud Capuçon © Francois Darmigny

Le Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon a construit son succès sur l’originalité et la diversité de sa programmation, la redécouverte d’œuvres oubliées, la création jeunes artistes et plus généralement sur la volonté d’offrir l’excellence au plus grand nombre. Cette 28e édition , cette musique est accessible au plus grand nombre s’inscrit dans cette belle tradition, tout en la faisant évoluer, car une culture en mouvement est une culture vivante ! [...] Si le Festival accueille et aime toutes les musiques, c’est la musique classique, au sens large, qui en est la force principale. Cette musique, née sur notre continent il y a plus d’un millénaire, est un art en mutation perpétuelle, sans cesse enrichi par les influences les plus diverses, et par l’imagination des compositeurs, toujours soucieux de dépasser les codes de leur époque. On a parfois considéré cette musique comme réservée à une élite. Par son succès populaire depuis plusieurs années, le Festival montre au contraire que, à condition que l’on sache s’adresser à tous avec bienveillance. Radio France se reconnaît dans cette attitude, qui lui permet d’accomplir avec enthousiasme la haute mission du service public. Jean-Luc Hees, Président-directeur général de Radio France

Musique et pouvoir, telle est la première ligne de force de cette édition. Avec Les 24 violons du roi, reconstitution exceptionnelle de l’Orchestre de Versailles, ancêtre de l’orchestre moderne ; avec l’opéra de Glinka, Une vie pour le Tsar, restitué dans son livret original et avec la redécouverte du Thérèse de Massenet, nous verrons comment le pouvoir et les événements politiques ont inspiré, façonné, et nourri la musique occidentale.

La présence de la star française du violon Renaud Capuçon , en artiste invité du Festival, sera une autre ligne de force. Au programme de Renaud : concerto, musique de chambre, direction d’orchestre et master class ! Les grands solistes de la nouvelle génération, comme Khatia Buniatishvili, Valeriy Sokolov ou encore David Fray, seront à l’honneur.

Cette année, le Festival rayonne plus fortement encore dans toute la Région Languedoc-Roussillon, avec plusieurs axes de programmation originaux, comme les Chants méditerranéens dans toute leur richesse et leur vitalité, et un invité, l’Orchestre National de Jazz , qui jouera dans les centres d’art contemporains avant de s’installer pour une résidence au Domaine d’O, où une œuvre collective se construira au jour le jour, lors de répétitions publiques. Cette création clôturera la programmation Jazz du Festival.

Opéra comédie
Opéra comédie © Marc Ginot

L’exposition événement de l’été au Musée Fabre de Montpellier, Corps et Ombres, Caravage et le Caravagisme européen sera également célébrée à travers neuf concerts, à Montpellier et en Région, qui permettront de découvrir des trésors musicaux inédits. La série des Jeunes Solistes, en direct sur France Musique se diversifie, les 18h de Pasteur gagnent en densité et la musique des compositeurs d’aujourd’hui est toujours présente avec les créations de Michael Jarrell et Martin Matalon.

Et aussi...Les concerts dans l’Agglomération de Montpellier, les Rencontres de Pétrarque avec France Culture , les projections de films musicaux avec la Sacem, les divers magazines de Radio France et les conférences, les concerts électro Place Dionysos. Jean Pierre Le Pavec, directeur du Festival.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.