Quand on a créé le Festival des Inrocks, on n’imaginait jamais atteindre un jour la vingt-cinquième édition.Nous étions uniquement mus par notre passion pour des groupes que défendait alors (et le plus souvent seul) ce magazine naissant : il n’y avait pas de vision à long terme !

France Inter est en direct du festival pour la 25ème édition du festival des Inrocks.

- Lundi 05 Novembre, 20h à Minuit , Casino de Paris présentation Laurence Pierre

- Mercredi 07 Novembre, 21h à Minuit, Cigale présentation Laurence Pierre

"Depuis 1988, l’univers de la musique a changé à tout jamais : il existait alors des magasins de disques à foison, où l’on achetait des vinyles ou, pour les plus novateurs, des CD. Les ordinateurs ne servaient qu’à travailler et les téléphones à téléphoner – les uns comme les autres n’étant pas encore portables.Il n’existait quasiment pas de festivals en France et les blogs étaient imprimés à la main, sous le nom de fanzines. Autres temps, autres moeurs: la musique est aujourd’hui partout et il n’a jamais été aussi excitant et facile d’être fan de musique, d’avoir face à soi une telle profusion d’informations et de sons, remontés de toutes les époques, venus de la Terre entière. On ne se déplace plus désormais sans l’équivalent compressé de milliers d’albums, la quête est quotidienne et reste à ce jour un travail à plein temps, nuits comprises. Quelle exaltation !

montage Inrocks
montage Inrocks © Radio France

Le but du festival, dès ses débuts, a été de servir de filtre aux fans de musique : à notre charge de découvrir et présenter sur scène les stars et coups de coeur de demain. A nous de défricher, de déblayer.Des WhiteStripes à Blur, de Muse à PJHarvey, de Franz Ferdinand à Coldplay : la liste La liste exhaustive de ceux qui, pour la première fois, ont mis le pied sur le sol français à l’occasion de notre festival serait fastidieuse.Cette quête de nouveautés prometteuses, et c’est aussi la force de l’événement, s’est toujours accompagnée d’une fidélité absolue aux artistes qui continuent de nous émouvoir malgré les ans, ou grâce à eux. Le Festival des Inrocks a ainsi établi un équilibre rare et précieux entre les générations, les origines géographiques : on y croise sans hiérarchie des outsiders prêts à mordre le monde et de vénérables anciens toujours verts.

Lescop
Lescop © Radio France

Quand nous avons commencé à recruter les groupes de cette édition 2012, nous pensions fermement que certains, inconnus ou débutants alors, seraient d’ici novembre des têtes d’affi che possibles : Alabama Shakes, Michael Kiwanuka, Kindness ou Electric Guest ont confirmé tout leur potentiel, s’épanouissant en quelques mois en redoutables machines scéniques. D’autres, comme Alt-J, Wild Belle, Poliça, Willy Moon ou Citizens !, devront attendre un peu plus, tant leur réputation est déjà en train de virer ici ou là au phénomène.

Une vingt-cinquième édition est aussi l’occasion de se souvenir de l’histoire du magazine et de ce festival,en invitant des amis qui nous ont accompagnés au cours des années, qu’ils aient déjà participé (Hot Chip, Tindersticks) ou non (Lambchop ou Spiritualized) au festival. Quant à leurs fougueux challengers, nous leur souhaitons de connaître le même succès que leurs glorieux prédécesseurs. On pense notamment à Palma Violets, Arthur Beatrice, Niki & The Dove ou The Bots , deux kids californiens qui vont mettre la France à leurs genoux. Et puisqu’on parle de la France, saluons l’audace et les ambitions d’une frange pop tournée vers le monde et le futur, représentée cette année par Lescop, Juveniles, Saint Michel, Caandides ou la remuante scène qui débarquera de Normandie.

À ses débuts, timide, le Festival des Inrocks se déroulait sur deux nuits, et seulement à Paris. Pendant plus d’une semaine, sa vingt-cinquième édition visitera Paris, Toulouse, Caen, Lyon, Nantes, Lille et Marseille. Et pour fêter encore mieux cet événement, le festival offrira les deux seuls concerts français pour 2012 de deux artistes majeurs et désormais archireconnus, autrefois révélés par notre programmation : Benjamin Biolay et Pulp. Des parrains de prestige pour surveiller nos turbulentes nouvelles pousses."

Les Inrockuptibles

Benjamin Biolay
Benjamin Biolay © Benjamin Biolay prenons le large mm paris 02
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.