Les racines de la musique noire résumées en 3 CD et 69 titres…

Un coffret de trois CD est à l’honneur dans l’oreille en pointe : « Great black music roots (1927-1962) » , paru chez Frémeaux & Associés. C’est au producteur Bruno Blum qu’a échu la mission de réunir 69 titres emblématiques de la musique afro-américaine en partenariat avec la Cité de la musique à l’occasion de l’exposition « Great black music », à Paris (jusqu’au 24 août).

C’est enfoncer une porte ouverte que d’affirmer ici que les musiques du XXème siècle ont été bouleversées par l’extraordinaire apport de ces artistes noirs venus d’Afrique, d’Europe, des Amériques et des Caraïbes. Ces artistes américains et africains ont marqué l'histoire des musiques populaires au XXème siècle et font aujourd'hui partie d'un patrimoine commun, bien au-delà des pays ou des communautés locales qui les ont vus naître.

Dans un climat de tensions raciales et de décolonisation, ils ont plus que toute autre forme d’art, considérablement contribué à ouvrir les cultures occidentales blanches aux cultures noires.

Des rythmes afro-cubains au jazz en passant par le blues, le gospel, le rock ‘n’ roll, la soul ou le ska, les musiques noires ont façonné tout un pan de la culture mondiale du XXème siècle.

Ce coffret, « Great black music roots (1927-1962) », composé de trois CD, revient sur l’expansion d’une culture hybride aux multiples facettes qui, puisant ses sources sur les rives du Mississippi, dans un temple baptiste à Philadelphie, dans les faubourgs de Port-au-Prince, dans les champs de canne du Nordeste brésilien jusqu’aux dancings de Brazzaville a su séduire et conquérir le monde.On y retrouve (entre autres) Art Tatum, Robert Johnson, Lester Young, Perez Prado, Dinah Washington, Chuck Berry, Tito Puente, B.B. King, Manu Dibango, Bob Marley…

Mahalia Jackson : "In the Upper Room" (1952)

Bob Marley : « Redemption Song » (Live à Dortmund, Allemagne) (1980)

Un excellent documentaire réalisé en 2008 par Marc-Aurèle Vecchione, « Des chaines de fer aux chaines en or » qui démontre comment la musique noire a rythmé le combat pour l'émancipation des Afro-Américains sur près de deux siècles, des champs de coton du Sud profond aux ghettos du Bronx.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.