Le 21 juin France Inter diffuse le concert d'Iggy Pop enregistré au Grand Rex. Définition de l'iguane le plus célèbre du rock en 4 titres par Marion Guilbaud.

Iggy Pop sur la scène du Grand Rex
Iggy Pop sur la scène du Grand Rex © Getty

Le 21 juin 2016, France Inter diffuse le concert d'Iggy Pop enregistré au Grand Rex à Paris en mai dernier . Définition de l'iguane le plus célèbre du rock en quatre titres, par Marion Guilbaud, programmatrice musicale.

« I wanna be your dog » Album « The Stooges » 1969

Trois notes (sol, fa dièse, mi), trois minutes, qui dit mieux ? En 1969, Iggy Pop and The Stooges en compagnie de quelques autres excités, inventaient le punk. C'est féroce, c'est brutal, c'est un mur de guitares poussées à leur paroxysme avec un énergumène torse nu qui éructe plus qu'il ne chante : « Je veux être ton chien ». On est très loin du Summer Of Love... Ma mère passe une tête dans ma chambre : « Non mais là, c'est plus possible ! Je t'ai déjà dit de baisser ! - Mais maman, c'est à deux !! » Je le réécoute chaque fois que j'ai envie de tuer quelqu'un et en général, ça passe.

« Lust for life »& « The passenger »  Album « Lust for life » 1977

Pendant que les Sex Pistols vocifèrent contre l'establishment, Iggy Pop écrit ce qui va devenir des véritables hymnes rock, et mes morceaux préférés, pour chahuter dans les boums trop sages. David Bowie n'est pas loin (composition, production, claviers et même chœurs, les « lalala » à la fin de The Passenger , c'est lui), Carlos Alomar joue de la guitare et Iggy chante comme un dieu. Deux chansons, deux rythmiques atypiques pour le rock qui prouvent que l'idiot du village punk a toujours un train d'avance.

« In The Death Car » Bande originale du film d'Emir Kusturica« Arizona Dream » 1993

Mandoline, chœurs de pleureuses, fanfare balkanique, on est très loin du rock métallique des Stooges mais ça marche ! Entre le serbe Goran Bregovic et le natif du Michigan, le courant passe et la chanson devient presque plus célèbre que le film. Après deux décennies à se jeter dans le public et à hurler comme un chien fou, l'Iguane est reconnu comme un vrai crooner et je peux enfin écouter Iggy Pop avec ma mère.

« Gardenia » Album « Post Pop Depression » 2016

Qu'attendre d'Iggy Pop en 2016 ? Et bien, tout ou presque. Avec tout d'abord une excellente surprise avec cette chanson au titre de standard de jazz. Un Gardenia entêtant, cultivé dans le désert californien en compagnie de Josh Homme (Queens Of The Stone Age, Eagles Of Death Metal). Les deux hommes sont meurtris : l'un a perdu des proches dont son ami et mentor David Bowie, l'autre a survécu à la tuerie du Bataclan. Ensemble, ils traversent le deuil, enregistrent ce disque avec ce titre crépusculaire et vibrant qui sonne plus Bowie que jamais. Tous ceux qui étaient avec moi le 15 mai dernier au Grand Rex, peuvent en témoigner : ce résilient du rock nous a fait partager un moment si intense qu'il m'a redonné envie d'être dans une salle de concert.

Allez plus loin

►►► Ré-écoutez Iggy Pop dans Boomerang

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.