Izia et Arthur H reprennent en direct à la radio dans "Boomerang" des chansons de leur père. Deux voix accompagnées seulement d'un clavier… Un moment de grâce, très émouvant, à retrouver en vidéo ici.

Arthur H et Izia dans le studio de France Inter (capture d'écran)
Arthur H et Izia dans le studio de France Inter (capture d'écran) © Radio France

Izia et Arthur H étaient vendredi sur la scène des Victoires de la musique, ils ont repris ensemble une chanson de leur père, Jacques Higelin, Je ne peux plus dire je t'aime [La soirée est à réécouter dans son intégralité ici]. C'était un très bel hommage. 

Et ce matin, les deux grands enfants sont venus, accompagnés d'un clavier, au micro d'Augustin Trapenard. Ils ont chanté en direct à l'antenne un medley des chansons de Jacques : Lettre à l'ennemi public n°1, Le berceau de la vie et Pars

Avant de commencer, Arthur H a rapidement précisé : "On a le droit de se planter. Pour Jacques c'était très important de pouvoir se planter, du coup nous aussi on a le droit". Et effectivement, après les premières mesures, il y a peut-être un flottement passager, mais c'est beau aussi, Izia tendant les paroles à son frère ému. 

Un moment de musique beau et atypique, à l'image de cette famille. Et c'est à réécouter (et à revoir) ici :

Il y a presqu'un an disparaissait Jacques Higelin

Augustin Trapenard revenait ce matin dans Boomerang sur ce jour particulier, où déjà, il était question pour la famille Higelin de rendre hommage à Jacques avec de la joie et des chansons : 

"Je voudrais vous raconter une fête, c'est-à-dire un moment de vie généreux, intense, joyeux, de ce qui donne les larmes aux yeux. Une fête en l'occurrence comme on en vit si peu, c'était un jeudi matin, en avril de l'année dernière, d'abord au cirque d'hiver. 

Il est là au milieu, avec un piano, sur un parterre de tournesols, sur cette scène où il a chanté dans le passé. Et où sa grande famille, élargie, est venue lui dire adieu. Il y a ses trois enfants qui mènent la danse, et puis les mots de ses amis, les textes de celles et ceux qu'il aimait. Sa voix qui dit que rien ne l'empêchera de chanter, rien. Et puis ses chansons qui irradient parce que la scène avec lui, c'est un lieu de lumière et de vie. 

Il est  toujours là, au milieu, ce conquérant du vide qui lance ses escouades d'éclairs, de brume, et de mirages à l'assaut des galaxies. Au cimetière du Père Lachaise la foule l'a suivi, chante sa poésie. 

On lui lance des Amoureux, des Tombé du ciel, des Parc Montsouri

On pleure moins que l'on sourit d'ailleurs ce jour-là. On crie, on rit au pied d'une fleur des champs. Égarés, insouciants, dans l'âme du printemps, cœurs battant, cœurs serrés par la colère, par l'éphémère beauté de la vie. Ce jour de fête que fut l'enterrement de Jacques Higelin. Moi, je m'en souviendrai toute ma vie".

Aller plus loin

🎧 Boomerang - Jacques Higelin pour la vie

🎧 Le feuilleton consacré à Jacques Higelin : neuf épisodes d'une heure pour revenir sur la vie du chanteur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.