Le chanteur auvergnat nous présente son dernier disque lors de 3 concerts parisiens remplis de poésie et de nouveaux rythmes.

"Grand Lièvre"

Deux ans queJean-Louis Murat n’avait pas publié d’album. Le dernier, « Le Cours Ordinaire des Choses », l’avait vu explorer les contrées country du côté de Nashville, Tennessee. « Grand Lièvre » a retrouvé gîte et harde, repères et compères. Enregistré en quelques jours dans le sud de la France, avec les fidèles Fred Jimenez et Stéphane Reynaud, épaulés par le pianiste Slim Batteux, le disque sonne comme s’il avait été capté dans les conditions du live : « Il y avait un magnéto 24 pistes qui tournait en continu » raconte Jean-Louis. Le principe était « on ne touche à rien ». Je voulais conserver tout ce que le mixage enlève habituellement, le travail, la sueur, les interrogations, les erreurs. »

Pochette CD Grand Lièvre
Pochette CD Grand Lièvre © radio-france

Au moment de l’enregistrement, j’écoutais beaucoup de groupes de rock indépendants des années 90, comme Swell, Silver Jews », explique Jean-Louis.__ «J’avais envie de retrouver cette matière sonore, ce travail de groupe .

Une musique qui, paradoxalement, n’a jamais été aussi limpide et énigmatique à la fois. Un son compact, précis, dominé par une section rythmique inflexible, un orgue impérieux et la guitare 12 cordes de Jean-Louis. Le tout zébré de bruissements, bruitages et dialogues mystérieux, et, nouveauté muratienne, de chœurs hypnotiques et lumineux.Extrait de la biographie crite par Philippe Barbot

Nouvel album en 3 éditions : double CD (album+live), CD simple et vinyle

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.