L'amour et ses chagrins, la solitude et la mélancolie, Juliette Armenet les chante et nous rappelle les mélodies de Véronique Sanson

Juliette Armenet
Juliette Armenet © Théo Mercier et Erwan Fichou

Une voix, un piano, des textes : voilà l’équation de celle qui s’impose aujourd’hui comme la Petite Amie la plus trendy de la chanson française, Juliette Armanet.

Auteur-compositeur-interprète, la musicienne s’inscrit dans l’héritage de la “variété chic”. Ses refrains entêtants, ses paroles fines et ciselées, font d’elle la digne fille des grands de la chanson, de Sheller à Christophe, de Sanson à Tellier.

Avec un vrai sens de la scène, la jeune femme marque profondément les esprits et assure de beaux moments musicaux, intimes et drôles à la fois, aux côtés de Julien Doré (qui l’a invitée à chanter “Corail” en duo sur l’album “&”), Philippe Katerine, Sébastien Tellier, Catherine Ringer, Juliette Gréco, Paradis, Lescop… à L Olympia, La Cigale, Le Grand Rex…

Juliette Armanet sort aujourd’hui son tout premier album. C’est un kaléidoscope amoureux émouvant, dans lequel la jeune femme refuse encore une fois de choisir son camp musicalement, oscillant langoureusement entre de longues plages mélancoliques, des slows privés en piano-voix (“L’amour en solitaire”), et des bombes discodéines (“Un Samedi soir dans l’histoire”).

Source : Universal music

Juliette Armanet
Juliette Armanet © Théo Mercier et Erwan Fichou
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.