Son troisième album intitulé "Lithopédion" vient de sortir. A cette occasion, France Inter vous propose de ré(écouter) la carte blanche de Damso dans Boomerang.

Damso en freestyle au micro de France Inter.
Damso en freestyle au micro de France Inter.

Le rappeur belgico-congolais Damso est devenu, en l’espace d’une année, l’un des artistes les plus écoutés et les plus appréciés de France. Il a conquis l’hexagone à la force de sa voix, de son charisme et de ses textes si magnifiquement sombres. 

Sa première apparition remarquée, Damso dit « Dem’s », la doit à Booba, dans le morceau Pinocchio, dans lequel son "flow" tranchant avait accroché plus d’un esprit. 

Depuis, avec la sortie de son premier album Batterie Faible en 2016, puis d’Ipséité en 2017, il fait la quasi-unanimité. Le 15 juin, Damso a sorti son troisième album intitulé Lithopédion. Un mot peu utilisé, qui définit un fœtus mort avant extraction. Chacun y verra une signification particulière. Une chose est sûre, Damso n’est pas un artiste comme les autres.  

Lorsqu'Augustin Trapenard l’avait reçu dans Boomerang, le natif de Kinshasa nous avait entraîné, comme à son habitude, dans les profondeurs de son imaginaire et de son questionnement. Qui suis-je ? Qu'est-ce que la bonne musique ? Ou plus dur encore : qu'est-ce que du bon rap ? Damso nous avait donné finalement la réponse dans cette carte blanche.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.