Alors qu'aux États-Unis, la reprise de concerts en respectant les normes de distanciation est envisagée, qu'en est-il pour la France ? Pour les producteurs et les responsables de salles, c'est impossible pour le moment. Et l'automne qui vient est peut-être également compromis.

Les salles de concert vont-elles rester fermées jusqu'à 2021 ?
Les salles de concert vont-elles rester fermées jusqu'à 2021 ? © Maxppp / FERDY DAMMAN/EPA/Newscom

Alors que le mastodonte de la production de concerts, Live Nation, envisage d'organiser aux États-Unis des concerts dans des salles en respectant la distanciation sociale, l'option est-elle aujourd'hui envisagée pour les quelque 2000 salles de France ? 

Pour la plupart, elles ont d'ores et déjà décidé de jeter l'éponge. "Je n'y crois pas une seconde", déclare Boris Colin, directeur de la salle Le Grand Mix, à Tourcoing. "La distanciation sur des concerts debout ne peut pas être garantie. Les gens se déplacent. La consigne sanitaire est d'accueillir une personne par mètre carré, voire une personne pour 4m2, dans nos murs. Il faut savoir qu'une jauge de salle de concert ou de festival, c'est calculé pour trois personnes au mètre carré !", explique-t-il, précisant : "Ma salle fait 630 places. Si je divise la jauge par trois, je peux accueillir 200 personnes au maximum. Si je fais ça, je vais perdre beaucoup d'argent".

Pas de concerts avant 2021 ?

Les salles de concert en France ont donc tiré un trait sur leurs programmations printemps-été 2020. Mais la réalité, c'est que l'affiche de l'automne est elle aussi très incertaine. "L'automne est plus qu'incertain", confirme Alain Brohard, programmateur de la salle l'Autre canal, à Nancy. "Un concert ça se vit, ce n'est pas juste écouter de la musique fort. Il y a une ambiance, une chaleur, une communion entre un artiste et un public. Ce qui se dessine actuellement, c'est que quand bien même nous serions en mesure d'organiser des concerts, ce serait au prix de mesures sanitaires qui sont incompatibles avec la tenue de ce genre de manifestation", explique-t-il. 

Les salles et les festivals de musique français, en souffrance, semblent ne pas avoir avoir de solution avant 2021. Une situation résumée par cette phrase du directeur des Eurockéennes de Belfort, Jean-Paul Roland : "On nous parle de distanciation sociale, alors que nous oeuvrons, nous, pour le rapprochement social". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.