La Folle Journée de France Inter à la Cité internationale des Congrès de Nantes.

  • En direct le jeudi 02 février, 16h – 17h, Carrefour de Lodéon , F. Lodéon- En direct le vendredi 03 février, 11h – 12h30, les Affranchis , I. Giordano,- Enregistrement le vendredi 03 février à 14h, C’est du classique mais, c’est pas grave , S. Chapelle- Concert en direct le vendredi 03 février, 20h – 21h, présentation Sylvie Chapelle

Le sacre russe de Rimsky-Korsakov à Chostakovitch

La Folle Journée 2012 a choisi de consacrer sa 18ème édition à la musique russe. Considérant l’apport décisif des compositeurs du fameux “Groupe des Cinq” (Balakirev, Cui, Rimski-Korsakov, Borodine, Moussorgski), auxquels on doit l’émergence d’une véritable musique nationale russe, et de Tchaïkovski , considéré de son vivant comme le grand musicien national, elle mettra en lumière l’œuvre de leurs successeurs immédiats - Liadov , Arensky ou Glazounov , protégés du célèbre mécène Belaiev et figures dominantes de la scène musicale russe au début du XXe siècle -, auxquels se rattache aussi Rachmaninov , dernier compositeur majeur dans la grande tradition romantique russe.

Boris Bérezovski et Brigitte Engerer
Boris Bérezovski et Brigitte Engerer © Marc Roger

Elle fera la part belle ensuite à l’œuvre de Scriabine , qui apparaît, au début du XXe siècle, comme un pionnier du langage musical contemporain et dont les recherches - faisant écho à celles de Schoenberg en Europe - seront poursuivies par les avant-gardistes Roslavetz , Lourié ou Mossolov : ardents partisans d’une remise en question du système sonore, ces compositeurs sont à l’initiative du grand courant futuriste et constructiviste, et livrent tout au long du premier quart du siècle des œuvres d’une grande originalité. Stravinsky ensuite, génie éclectique dont l’œuvre reflète, plus que tout autre, les recherches et les paradoxes de son époque, sera lui aussi au cœur de cette Folle Journée russe , de même que Prokofiev , Chostakovitch et Weinberg – grand compositeur russe d’origine juive polonaise -, qui sont les trois grandes figures dominantes de la musique russe du XXe siècle.

Des compositeurs tels que Glière , Katchaturian (arménien) ou Kabalewski et, plus près de nous, S. Goubaïdoulina , R. Chtchedrine , A. Schnittke ou A. Pärt (estonien) complèteront ce vaste panorama qui permettra à l’auditeur de retracer toute l’évolution de la musique russe de Glinka jusqu’à nos jours.

Quelques conférences avec

Grindenko Anatoly
Grindenko Anatoly © Radio France

Marianne Vourch , après avoir collaboré avec le chef d’orchestre Louis Langrée, lance à Paris en 2001 Les Concerts du Mercredi, série de concerts expliqués où elle entraîne parents et enfants dans un voyage à la rencontre des oeuvres et des compositeurs.Françoise Rubellin , professeur à l’Université de Nantes, est spécialiste du théâtre du XVIIIe siècle et des rapports qu'entretiennent théâtre et musique. Elle dirige le Centre d'Etudes des Théâtres de la Foire et de la Comédie-Italienne, qui travaille à la publication de manuscrits inédits d'opéras comiques.Laurent Slaars , historien de la musique et traducteur, a conçu et présenté, de 2003 à 2006, les Avant concerts du Théâtre du Châtelet. Il intervient régulièrement en Grande-Bretagne, Suisse, Belgique à l’occasion de séminaires de recherche, ainsi que sur les ondes d’Espace2 (Radio Suisse Romande). Il a notamment traduit The Rest is Noise : à l’écoute du XXe siècle d’Alex Ross (Actes Sud) – ouvrage couronné par plusieurs prix.Brigitte François-Sappey , musicologue, professeur honoraire de Culture musicale au Conservatoire national supérieur de Paris, est notamment l’auteur de Robert Schumann (Fayard), La musique dans l’Allemagne romantique (Fayard) et d’une Histoire de la musique en Europe (PUF).Frans Lemaire est l’auteur d’ouvrages sur La musique du XXe siècle en Russie et dans les anciennes républiques soviétiques (Fayard, 1994 et Hyperion, 2003) et Le destin russe et la musique. De la Révolution à nos jours (Fayard, 2005). Il a également signé Le destin juif et la musique (Fayard, 2001) et La Passion dans l'histoire et la musique. Du drame chrétien au drame juif, Fayard 2011).Marcella Lista , maître de conférence en histoire de l’art contemporain, est actuellement détachée de l’Université au musée du Louvre, où elle est responsable de la programmation en art et architecture contemporains pour la Direction de l’Auditorium. Spécialiste des théories et des pratiques de l’art total au XXe siècle, elle vient de présenter l’exposition Polyphonies : Paul Klee (1879-1940) à la Cité de la MusiqueÉlise Petit est professeur agrégée de musique et musicologue spécialisée dans les relations entre musique, pouvoir et politique en Allemagne au XXe siècle. Elle rédige actuellement une thèse de doctorat à l’Université de Paris-Est sur Les Politiques musicales en Allemagne de 1933 à 1949, sous la direction de Geneviève Mathon.

Grand auditorium
Grand auditorium © Radio France

Thierry Pillon , comédien, metteur en scène et chanteur, dirige la compagnie L'Éternel Ephémère (théâtre et chant) ; il a déjà créé, avec Françoise Rubellin pour La Folle Journée, plusieurs lectures spectacles (Dans l'intimité de Beethoven, de Schubert, de Bach, de Chopin, de Mahler). Il est directeur artistique des Art-scènes, festival nantais autour de master-classes lyriques.Françoise Rubellin , professeur à l’Université de Nantes, est spécialiste du théâtre du XVIIIe siècle et des rapports qu'entretiennent théâtre et musique. Elle dirige le Centre d'Etudes des Théâtres de la Foire et de la Comédie-Italienne, qui travaille à la publication de manuscrits inédits d'opéras comiques.

Le programme d’actions de sensibilisation

La Folle journée offre depuis sa création une diversité d’animations favorisant l’accès à la musique classique. Pour chaque édition elle développe un plan d’actions destinées à des publics scolaires mais aussi àdes personnes éloignées de la culture qu’elles soient en situation de précarité, ou souffrant de handicap ou bien âgées et isolées.Certaines animations présentent un caractère récurrent d’autres naissent de collaborations que la Folle Journée suscite et s’inscrivent dans de nouveaux registres :

Les enfants en concert
Les enfants en concert © Radio France

Quelques ateliers

Les ateliers de retranscription musicale et de Musique assistée par ordinateur. Pour la 6ème année consécutive, l’ACCOORD mobilise 6 groupes de jeunes musiciens amateurs qui souhaitent se lancer dans l’aventure. Ils sont accompagnés par Alphonse Cemin, jeune pianiste, et par les professeurs du Conservatoire de Nantes.Issus de différents quartiers nantais, ces jeunes musiciens vont travailler leur interprétation à partir d’une oeuvre choisie dans la programmation de la Folle Journée 2012.Les concerts sont programmés du dimanche 29 janvier au samedi 4 février pour La Folle Journée de Nantes en région et sur différentes scènes de Nantes.

Logo arte
Logo arte © radio-france

France Inte r et ARTE sont partenaires sur plusieurs événements du festival.

La découverte de la musique classique par le théâtre. Avec la contribution financière de Musique et Danse en Loire-Atlantique depuis l’origine de la Folle Journée, de nombreuses représentations sont données dans les établissements scolaires de la Ville et du département mais aussi depuis 4 éditions dans des établissements spécialisés pour des personnes souffrant de handicap, en situation de précarité. La découverte de la vie du compositeur ou d’un courant musical prépare désormais tous les publics à assister aux concerts de la Folle Journée.Edition 2012 : Dans la Russie des Tsars avec Tchaïkovsky, spectacle musical écrit par Patrick Barbier et mis en scène par Pierre Lebrun. Les représentations seront données à partir de janvier.

La réalisation d’un Petit Journal de La Folle Journée, Koncerto

Ils sont une quinzaine de rédacteurs et reporters amateurs nantais réunis autour du projet Koncerto, journal de 8 pages couleur, distribués gratuitement au public de La Folle Journée puis 19 dans les quartiers. Le numéro 8 sort mi-décembre 2011. Chacun fait part de sa perception du festival afin de « faire profiter les habitants de son expérience ».

Le kiosque
Le kiosque © Marc Roger

La Folle Journée s’exporte dans le monde

27-29 janvier 2012 La Folle Journée de Nantes en Pays de la Loire1-5 février 2012 La Folle Journée de Nantes2-4 mars 2012 La Folle Journée de Bilbao27 avril - 6 mai 2012 La Folle Journée du Japondu 27 au 29 avril 2012 Niigatales 29 et 30 avril 2012 Biwakodu 3 au 5 mai 2012 Tokyodu 4 au 6 mai 2012 Kanazawales 5 et 6 mai 2012 Tosu28-30 septembre 2012 La Folle Journée de VarsoviePour accueillir les concerts 2 nouvelles sallesUne nouvelle scène, celle du Lieu Unique avec deux salles de concert va permettre d’enrichir l'offre de la Folle Journée de 15 000 places supplémentaires .Une collaboration établie entre la Folle Journée et la Scène nationale de Nantes a conduit à une programmation de 50 concerts dès le mercredi soir.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.