À l'occasion de la sortie de "Boarding House Reach ", le nouvel album de Jack White et du concert événement qu'il donnera le 29 mars sur la scène du studio 104, notre programmateur Djubaka vous a concocté cette playlist du label "Third Man Records".

Jack White sur la scène mobile Third Man Records près de Choco Lands lors de la troisième journée du festival 2012 Outside Lands Music and Arts au Golden Gate Park le 12 août 2012 à San Francisco
Jack White sur la scène mobile Third Man Records près de Choco Lands lors de la troisième journée du festival 2012 Outside Lands Music and Arts au Golden Gate Park le 12 août 2012 à San Francisco © Getty / Jeff Kravitz/FilmMagic

Jack White a créé son  propre label "Third Man Records",  et c’est à Nashville en 2009 qu’il a installé un petit bout de rêve, au 603 7th Avenue South. 

Là-bas, il a réuni un studio d'enregistrement, une salle de concert, un laboratoire photographique, un disquaire et une petite unité de fabrication de disques. C’est dans cette antre qu’il  peut laisser la créativité s’exprimer, produire un groupe le matin,  organiser un concert l’après-midi, sortir un disque vinyle en tirage  limité en fin de journée. 

Indépendant jusqu’au bout du médiator, ce label  partage son catalogue en produisant de nouveaux  groupes, du rock au hip hop en passant par la country. Mais il fait la part belle aussi à deux nombreuses rééditions d’enregistrement allant des années 1920 jusqu’à la soul des années 1960. 

Créé avec ses cousins et un ami  d’enfance, Third Man Records malgré la célébrité  du patron est une entreprise familiale, où chacun vénère un Graal, le disque vinyle, élément moteur d’un processus artistique qui fait  jubiler, fans et collectionneurs du monde entier.

Le studio est ouvert, les musiciens de passage viennent souvent y graver quelques morceaux, notamment pour les « The Blue Series », une  collection de 45 tours enregistrés sur le vif… Un studio dont Beck dira que c’est  là, "un bric-à-brac magique où tout devient possible". 

Vous pouvez  plonger dans ce monde de musique abyssale ou presque chaque  semaine des nouveautés sont mises en ligne.  C’est aussi  là-bas, il y a deux ans qu’avait  été conçu un de ses projets les plus fous, faire tourner un vinyle dans l’espace, ce qui fut fait à une altitude de 29 000 mètres.

Un aperçu avec cette playlist. Belle écoute !

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.