Le chanteur était l'invité d'Augustin Trapenard pour présenter son nouvel album "Belem", il en a profité pour venir avec sa guitare et sa voix pour le plaisir de toutes les oreilles.

Le chanteur nous surprend en reprenant une chanson de Guy Béart
Le chanteur nous surprend en reprenant une chanson de Guy Béart © Getty / Stephane Cardinale - Corbis

Avec ce nouveau disque, Laurent Voulzy creuse encore un peu plus le sillon de l'exploration de la musique brésilienne. Un tropisme qu'il explique par son amour pour la guitare, et notamment le guitariste Baden Powell grâce à qui il a construit son style (rythmique brésilienne et accords pop). L'illustration parfaite de cette caractéristique en est la chanson "Le soleil donne." 

"Belem" est une véritable invitation au voyage. A nouveau, il a collaboré avec Alain Souchon notamment sur la chanson éponyme qui se veut comme un trésor caché, la promesse d'une vie meilleure en nous apprenant à regarder au-delà des apparences. 

Cette collaboration artistique de longue date trouve son équilibre dans la grande amitié qui unit les deux chanteurs, et leur manière de collaborer. On les imagine vivre toute l'année comme des colocataires, l'un et l'autre composant chacun de leur côté et puis se retrouver pour assembler ce qui devient quasi-systématiquement un tube. 

Depuis toujours, on le connaît fan de pop anglo-saxonne. Son titre phare "Rock collection" en est une douce allégorie. 

D'ailleurs il n'hésite pas à redire au micro d'Augustin Trapenard que Les Beatles reste le groupe qui le faisait rêver étant enfant. Parmi ses idoles, Serge Gainsbourg et Hugues Aufray sont également évoqués. 

C'est alors qu'il nous fait la surprise de reprendre "Il fait toujours beau quelque part" de Guy Béart. Une chanson qu'il a entendue au détour de l'émission "Bienvenue." Et qui l'a tout de suite fait rêver. 

Elle est belle cette chanson, elle donne envie de partir.

Il y apporte sa touche en adaptant l'accompagnement de guitare qu'il rend plus aérien et en rajoutant quelques couleurs vocales très pop.

Une version inédite et rêveuse en hommage à son ami disparu en 2015. 

1 min

Boomerang - La carte blanche de Laurent Voulzy

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.