Face à l’enfermement, la liberté, et la lumière au bout de la nuit… Composés respectivement en 1918 et 1949, Le Château de Barbe-Bleue et Le Prisonnier sont deux courts opéras métaphysiques, où Bartók et Dallapiccola, chacun à sa manière, tentent d’analyser les effets de l’espoir sur l’esprit humain. Judith, chez Bartók, souhaite faire entrer la lumière dans la demeure de son époux.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.