Auvers Opus 33

De Mozart à Mozart et Machuel Le Festival d’Auvers-sur-Oise a 33 ans…..l’âge du bonheur d’après une récente enquête européenne ! A laquelle nous répondrons que chaque Opus, avec ses artistes et son public, nous procure du bonheur depuis 33 ans et que la passion de partager nos enthousiasmes et nos coups de coeur, reste toujours chevillée au corps avec autant d’intensité ! Il est vrai qu’à Auvers-sur-Oise, nous avons toujours souhaité rester attentif à l’exigence, à l’excellence et à l’audace. Au travers de répertoires musicaux renouvelés, tous les artistes se prêtent à des configurations adaptées à notre cadre d’action. Les grands musiciens de la scène internationale, tout comme ceux de la génération montante, constituent le vivier artistique de chaque saison avec en fil rouge un compositeur invité parmi les meilleurs créateurs du moment.

Eglise d'Auvers
Eglise d'Auvers © Le Festival d'Auvers sur Oise

Comme le veut la tradition, l’Opus 33 se préludera à Paris, salle Cortot, avec la jeune pianiste Sanja Bizjak que le Festival a adoubée et qui interprètera l’intégrale des Etudes Tableaux de Rachmaninov, programme de son tout premier disque produit par notre label-mission DiscAuverS. Thierry Machuel sillonnera l’Opus d’un bout à l’autre avec en point de mire une création assurée par notre ensemble en résidence : La Maîtrise de Paris et son chef, Patrick Marco. L’ouverture sera éblouissante, transcendée par un Orfeo 55 mené de main de maître par Nathalie Stutzmann signant là son grand retour dans la cité des peintres, avec une complice auréolée de talent, étoile de l’art lyrique, Magdalena Kožená , dans des airs du divin Wolfgang !Retour d’artistes aimés comme Nikolaï Lugansky, Bertrand Chamayou, Henri Demarquette, Michel Dalberto, Philippe Berrod, Alexandre Tharaud ou Laurence Equilbey et Accentus . Il y aura aussi des premières venues très attendues comme le Quatuor Zaïde, les 3 basses profondes du Bolchoï, Pavel Sporcl et son violon bleu ou la voix pure deSandrine Piau , pour marquer cette 33ème saison. Sans oublier que le Festival a développé, depuis sa création, des masterclasses sous la conduite de grands artistes . Le palmarès est d’ailleurs éclatant: Régine Crespin, Aldo Ciccolini, Jane Rhodes, Udo Reinemann, Ivry Gitlis, Christiane Eda-Pierre, Janos Starker, Dame Gwyneth Jones, Christa Ludwig ou Gundula Janowitz ont gravé à jamais des moments inoubliables dans nos mémoires. Alors, dans le cadre de la fête de la musique 2013, le Festival perpétue ce travail passionnant grâce à la venue exceptionnelle de Madame Julia Varady pour 3 jours de cours d’interprétation dans le mythique Atelier Daubigny , lieu de rendez-vous des précurseurs de l’impressionnisme.Auvers est musique et peinture et la peinture accompagnera ce 33ème Opus avec l’artiste coréen Kim En Joong , peintre de l’indicible et de l’invisible. Entre Orient et Occident, ses créations, teintées d’universalité, embraseront tous les lieux de mémoire parcourus par Vincent Van Gogh dont le Festival fête le cent soixantième anniversaire de sa naissance. « De Mozart à Mozart et Machuel », un Opus à vivre intensément !Pascal Escande

pochette sanja
pochette sanja © Radio France

Prélude à l'Opus

Dans le cadre du lancement officiel de son premier disque consacré à l’intégrale des Etudes Tableaux de Serge RachmaninovSanja Bizjak, piano Une nouvelle mise sur orbite de DiscAuverS qui s’avère très prometteuse ! Sanja Bizjak a tous les talents pour faire une très belle carrière de soliste et son choix des Etudes-Tableaux révèle ses qualités premières : intelligence de la ligne, art de la respiration, grande maîtrise technique, beauté sonore, toucher d’une solidité à toute épreuve. Du grand et beau piano !

Thierry Machuel
Thierry Machuel © Le Festival d'Auvers sur Oise

Rencontre avec le compositeur invité

Thierry Machuel Cette rencontre, toujours très attendue par les festivaliers est devenue, au fil des années, une véritable institution. Michel Le Naour parcourra l’opus de Thierry Machuel qui a consacré la majeure partie de son travail à l’art choral, sur des textes d’auteurs contemporains dans toutes les langues. Et comme l’écrit si bien Emmanuelle Giuliani : « Il connaît si bien les voix et leur pouvoir évocateur qu’il sait écrire pour elles des pages dont le flux et le reflux musical, les textures et le grain des timbres semblent à la fois d’une profonde cohérence et d’une magnifique variété ».Le samedi 1er juin à 16h30 à l'Hôtel de Ville d’Auvers-sur-Oise

Kim En Joong
Kim En Joong © Le Festival d'Auvers sur Oise

Le plasticien invité de l’Opus

Kim En Joong Kim en Joong reconnait avoir été tenté par les Impressionnistes, dont il avait vu les tableaux en reproduction. Il aimait leur liberté d’expression. Dans l’art occidental, son émerveillement va de l’art roman à l’art gothique, de Vermeer à Bonnard ou Matisse.Mais ce n’est pas l’enseignement seul qui fait le peintre, sinon le fait de sentir, réagir, savoir regarder en soi et beaucoup travailler. La double influence, orientale et occidentale, ressort sur ses toiles non figuratives, mais Kim en Joong y ajoute en plus de son talent, toute la force de la foi. Peintre des sensations, il ne se veut qu’un instrument à travers lequel passe un monde pur et invisible. Son univers est composé de formes abstraites transfigurées par le langage des couleurs ou les nuances du blanc et du noir. Comme le rappelait Kim En Joong lui-même : « Contrairement aux Japonais qui ont une palette très printanière, les Coréens ont un faible pour les couleurs d’automne, saison de plénitude et de maturité. Cechromatisme se retrouve dans ma peinture ». Ainsi dans ses tableaux, les couleurs éclatent de toute évidence grâce à un chromatisme de plénitude et de forte maturité...Galerie d’Art Contemporain– Cité Van Gogh – 5 rue du Montcel – Auvers-sur-Oise

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.