Arkadin était le gagnant du radio crochet de France Inter 2013 - 2014. Découvrez son nouveau single Valhalla . Découvrez le clip d'Arkadin .

L’homme féru d’expérimentation et de cinéma -il tire son patronyme d’un film d’Orson Welles - part à l’assaut d’une musique urbaine, nocturne, plurielle et métissée. La pop et l’électro s’y croisent, s’y entremêlent ; le r’n’b US et cette chanson intimiste, typiquement française, s’y renvoient la balle.

Hasard heureusement orchestré ? Un défi, plutôt. Pilier du quintet indie-folk Coming Soon, Arkadin n’en était plus à coup d’essai quand il a décidé de rebattre les cartes de son univers musical.

Lauréat d’On A Les Moyens de Vous Faire Chanter , le récent radio-crochet de France Inter , il en aura vécu les épreuves successives comme une expérience unique : dans une dynamique plus proche du laboratoire artistique que du tremplin, elles lui auront permis de «faire éclore ces chansons, à une époque où j’avais besoin d’inventer ma musique » , explique-t-il. Entre urgence et challenge imposés, « six mois de travail intense, comme une formation ultra-accélérée : en ces quelques semaines, j’ai acquis autant qu’en plusieurs années passées au sein d’un groupe. »

De l’avis même de Didier Varrod, directeur de la musique de France Inter , instigateur et parrain de l’émission : «sa démarche est saisissante, son projet singulier. Dès le départ, son potentiel ne faisait aucun doute. Il réussit le pari d’une chanson francophone moderne et qui sort des clous».

Pour Arkadin, la création de ce monde sonore passait aussi par la case solo : «J’avais besoin de cette solitude, assez belle, pour m’éloigner des courants existants, de genres trop évidents et aller à l’essentiel. » Un premier jet de titres, comme une mise à nu. Avec, évidemment, son lot de questions fondamentales : «qu’est-ce qui reste quand on se «dépouille» ainsi, quand on se retrouve seul face aux ordinateurs ? Ce rapport-là a changé tous mes repères. Je n’avais jamais vécu ça avant. » Pour solitaire et sensible qu’elle soit, cette quête – jusqu’à la prise de risque – ne laissera jamais l’auditeur à l’écart, au contraire : elle le prend par la main, l’emmène dans le dédale de ses chemins de traverse. Porte d’entrée de ce labyrinthe à facettes : “Valhalla” , premier single hypnotique et fantasmagorique.

Au-delà de l’exploration de la ville, de la transcendance d’un quotidien (comme sur“La pluie, La Nuit” ), les textes d’Arkadin sont empesés d’une charge érotique certaine, propre au Sébastien Tellier de Sexuality avant lui. «Chez moi, il s’agit davantage d’une promesse, précise Arkadin. De peaux, de corps, de rencontres. On ne peut pas tout dire avec le français. J’avais envie, aussi, d’explorer cette dimension dans ma langue.» Entre chien et loup, sur une boucle langoureuse et sensuelle, “Judith” ouvre encore le spectre… A la manière d’un James Blake , Arkadin donne un souffle puissant à une parole intime. La délicatesse, l’acuité de ses vers évoquent tour à tour Christophe ou Alain Souchon ; ses compositions, déjà très affirmées, ont le muscle et le nerf du hip hop ou du r’n’b américain. Au chapitre des artistes protéiformes et influents, il cite aussi FKA Twigs ou The Weeknd .

Pour peaufiner ces titres, il aura fait appel à des architectes sonores à l’oreille affutée, les Français du duo Twinsmatic . On leur devait déjà des remixes de Drake , Booba en a depuis fait deux collaborateurs hors pair; ces valeurs montantes de la scène urbaine hexagonale, précurseurs dans l’esprit comme dans la démarche, l’auront aidé à définir un territoire sonore, produit, arrangé et mixé par leur soins.

A l’instar de Christine and The Queens , Arkadin se fait, avec Valhalla, oiseau de nuit en proie avec son temps, souvent pour le meilleur : « Nous vivons dans un monde sensible, aussi dur et disparate soit-il. J’ai écrit ces morceaux à un moment où je jubilais d’être dans mon époque.»

Entre chute libre et promesse de tous les possibles, un EP en forme de manifeste éclairé : bienvenue dans le monde parallèle d’Arakadin.

► ► ► (RE)TROUVER | Arkadin sur Facebook et

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.