Découvrez le programme ! Derrière les masques : des sourires à retrouver

EUROCKEENNES 2021
EUROCKEENNES 2021 © KitKlein

Fidèle à son esprit d’éternelle jeunesse, le festival des Eurockéennes de Belfort n’a pas pris une ride à l’aube de sa quatrième décennie et s’illustre une nouvelle fois comme le miroir de son époque en conservant sa place parmi les grands rassemblements historiques musicaux européens.

Mobilisés pour préserver l’esprit de fête et de partage qui caractérise les rendez-vous des Eurockéennes, de nombreux artistes initialement programmés pour 2020 ont fait part de leur envie d’être présents en 2021, certains sont d’ores et déjà confirmés. Ils seront rejoints par de nouvelles propositions artistiques conçues spécialement pour la prochaine saison.

Au programme : 

►►► JEUDI 1ER JUILLET 2021 

VALD / FOALS / DJ SNAKE / PRIME / ULTRA VOMIT / HEILUNG / FULU MIZIKI / DIONYOS / BILLX / WORKING MENS CLUB / THE MURDER CAPITAL / GIRLD BAND / SQUID 

►►► VENDREDI 2 JUILLET 2021 

NISKA / THE LUMINEERS / MASSIVE ATTACK / DIPLO / ALBAN IVANOV / SHAME / LARKIN POE / MOKOOMBA / KIFF NO BEAT / BLACK PUMAS / EMILIE ZOE / ARKA’N ASRAFOKOR / FOKN BOIS / MAGENTA 

►►► SAMEDI 3 JUILLET 2021 

LAST TRAIN / HS (HAMZA & SCH) / SIMPLE MINDS / SKIP THE USE / MEGATIVE / CHRISTONE «KINGFISH» INGRAM / LOUS AND THE YAKUZA / IZïA / LARRY / FRUSTRATION / NIHILOXICA / MARC REBILLET / OTOBOKE BEAVER / TROPICAL FUCK STORM / MEUTE / PAUL KALKBRENNER / PAULA TEMPLE / APM001 / MEDUZA / CAMION BAZAR / L’HOMME SEUL / JENNIFER CARDINI / GLITTER / SAMA’ABDULHADI 

►►► DIMANCHE 4 JUILLET 2021 

MUSE

Des incontournables : 

  • Muse

Le retour des Eurockéennes devait se faire en fanfare… Et qui mieux que Muse, l’un des plus grands groupes de rock du monde, dont le festival a suivi les tous premiers pas, comme symbole de cette renaissance ? De Showbiz et Origin of Simmetry, défendus en live en 2000 et 2002, jusqu’à leur 4ème effort, le cosmique Black Holes and Revelations, théâtre de leur dernier concert au Malsaucy en 2006, les performances du trio – aux plus de 20 millions de disques vendus ! – ont été parmi les plus marquantes de ces trois décennies de rock à Belfort. Si l’émotion de les retrouver 15 ans plus tard – pour leur unique date française ! – est déjà immense en soi, ce ne sera sans doute rien comparé à la ribambelle de tubes (“Time Is Running Out”, “Starlight”, “Uprising”…) et au show audiovisuel épique que nous réserve, comme toujours, la bande à Bellamy. Les Eurocks 2021 ont définitivement trouvé leur « muse »... >>> dimanche 4 juillet

  • Massive Attack

Sans eux, les années 90 n’auraient sans doute pas été pareilles. Issue de la culture sound system dub et hip-hop anglaise, la bande a vite créé des remous sur la scène underground de Bristol, dont elle finira pour cette fin de siècle par poser les bases, se positionnant avec Portishead comme pionnière du mouvement trip hop. Quelques années plus tard, alors que bon nombre de ses descendants s’évertuaient encore à reproduire la grâce du “soulful” Blue Lines, leur premier (grand) disque, le groupe était déjà parti loin devant, de nouveau trop occupé à (violemment) bouleverser les codes, sur leur sombre chef-d’œuvre Mezzanine. Avec le récent encodage de l’album en brins d’ADN pour ses 20 ans d’existence, et leur nouvel EP Eutopia, se projetant dans l’après- Covid, une chose est sûre : cet été aux Eurocks, le futur se dessinera sous vos yeux... >>> vendredi 2 juillet

  • Dionysos

Les Eurocks ont suivi de près l’exceptionnel parcours de ce groupe qui s’est forgé, dès ses débuts, une gigantesque fan base à la seule réputation de ses performances live, mêlant surréalisme et frénésie punk à s’en faire tremper le maillot. Leur dernière étape- apothéose sur la presqu’île en 2012 aura rendu l’attente interminable mais la bande à Mathias Malzieu est bel et bien de retour cet été, en appui d’un nouvel album. Faisant encore une fois écho à un roman (Une sirène à Paris) tout droit sorti de l’imaginaire de leur fantasque chanteur, ce Surprisier, et son très Arcade Fire “Le Chêne”, s’inscrivent dans la droite lignée de leurs meilleures œuvres poético-rock’n’roll. À n’en pas douter, l’iconique “Song for Jedi” trouvera en lui son digne successeur de slam pour le prochain bain de foule de Mathias au Malsaucy ! >>> jeudi 1er juillet

  • Lous and The Yakusa

Ceux qui l’ont entendue en interview ont été scotchés par la maturité et le charisme de cette jeune femme de 24 ans qui, avec son clip viral “Dilemme” et le génial “Tout Est Gore”, est devenue en quelques mois la nouvelle sensation pop et hip-hop de Belgique. Fascinante, Marie-Pierra l’est autant pour son univers et son allure de mannequin hyper arty – elle a d’ailleurs récemment défilé à Paris –, que pour son inarrêtable ambition et ses prises de parole engagées. Elle qui écrit et compose depuis son enfance a débarqué à Namur à 15 ans, bien décidée, quoi qu’il en coûte, à percer dans la musique. Après avoir vécu dans la rue et travaillé sans relâche pour s’en échapper, l’artiste s’offre début 2020, une belle revanche sur la vie avec un album produit par El Guincho – collaborateur de Rosalía. Toujours accrocheuse, même quand ses mots sont durs, la trap novatrice de Lous and the Yakuza est un sacré défi lancé au game francophone... Qui pourra bien réussir à la suivre ? >>> Samedi 3 juillet

  • DJ Snake

Il s’en est passé des choses depuis le dernier set phénoménal du DJ, il y a 4 ans au Malsaucy... Non content de rassembler sur son dernier disque Carte Blanche, un nombre de featurings 5 étoiles étourdissant (Offset, 21 Savage, Gucci Mane, Cardi B...), le Français le plus écouté au monde s’est en plus payé le luxe d’affoler une seconde fois les compteurs sur Youtube avec le banger aux milliards de vues “Taki Taki”, digne héritier de son cultissime “Lean On” avec MØ et Major Lazer. Un exploit qui aurait tôt fait de mettre la pression à certains “one-hit wonders” mais qui ne semble pas effrayer notre mascotte nationale, repartie de plus belle en 2019 grâce aux populaires “Loco Contigo” et “Fuego”, aux côtés de J Balvin et Sean Paul. C’est sûr, il y en aura des tubes à scander aux Eurocks cette année... >>> jeudi 1er juillet

  • Foals

Comptant parmi les groupes les plus célèbres de la scène rock indé, avec une fan base à faire pâlir les stars de la pop, le quatuor britannique continue inlassablement, albums après albums, à agiter les foules du monde entier. Formés après la séparation de l’exbande, jugée “pas assez fun”, de leur leader Yannis Philippakis, les Foals se sont depuis bien rattrapés. Pur concentré de rythmes saccadés et irrésistiblement dansants, entre math rock et afrobeat, chaque nouvelle sortie est du point de vue de son interprétation en live, un sacré défi à relever. Une règle à laquelle ne déroge pas Everything Not Saved Will Be Lost, leur double LP sorti en 2019, mais qui ne devrait toutefois pas intimider nos infatigables compères, toujours prêts à assurer le show... Préparez-vous à mouiller le maillot. >>> jeudi 1er juillet

  • Izia

Près de 4 ans à l’écart des tournées, et autant de temps sans nouveau disque à se mettre sous la dent. Celle qui avait courageusement lâché l’école à 15 ans pour partir sillonner les salles de France, avec comme seul filet sa fougue rock’n’roll, signe à présent son grand retour sur scène. Une véritable (re)naissance pour la chanteuse qui, en 2018, avait tour à tour vécu le décès de son père Jacques Higelin – invité des premières Eurocks en 89 –, et la venue au monde de son fils. Comment, à partir de là, ne pas être touché par son sublime 4ème album, dont les textes évoquent inévitablement, à l’instar du single “Trop Vite”, ce poignant ascenseur émotionnel. Tout en douceurs electro-pop, ce Citadelle composé avec son compagnon Bastien Burger (musicien de The Dø), a beau trancher avec les riffs des débuts, il n’en perd pas une once de vitalité. Désormais avec Izïa, les cœurs battront aussi fort que les pieds sur le sol. >>> samedi 3 juillet

Et tant d’autres à découvrir aux Eurockéennes de Belfort du 1er au 4 juillet 2021

Eurockéenne 2021
Eurockéenne 2021 / KitKlein