Ce vendredi, la 35e édition des Victoires de la Musique sera diffusée sur France Inter et France 2. Cette année, les règles du vote et de la cérémonie changent : si le vote final s'ouvre un peu plus au public, il y a toutefois moins d'artistes nommés et de catégories différentes.

Les coulisses des Victoires de la Musique 2019
Les coulisses des Victoires de la Musique 2019 © Radio France / Julien Baldacchino

En cette fin de semaine, les grands noms de la scène française se retrouveront à la Seine Musicale, à Boulogne-Billancourt, pour la 35e édition des Victoires de la Musique. La cérémonie, diffusée en simultané sur France 2 et France Inter, promet cette année une plus grande place attribuée aux prestations "live" des artistes : Angèle, Philippe Katerine, Alain Souchon, etc. se produiront devant le public et les téléspectateurs.

Un vote élargi au public

Avec ce nouveau format (l'émission télé change aussi pour une présentation tournante entre 11 animateurs et animatrices du service public), les Victoires inaugurent aussi une nouvelle organisation du vote. Le scrutin en deux tours, qui conduit à la nomination de trois artistes dans chaque catégorie, est réformé : si le premier tour reste réservé aux professionnels et professionnelles de la musique, le deuxième tour a été élargi à des personnes non issues de ce milieu. Le collège de votants a été élargi, passant de 600 à 900 personnes : ces 300 nouveaux membres "hors industrie musicale" ont été recrutés sur lettre de motivation. 

Autre nouveauté : le troisième tour de vote, ouvert à l'ensemble du public, est étendu à trois catégories. Jusqu'ici réservé à la "chanson originale de l'année", le vote du public servira cette année à départager également les artistes nommés dans les catégories "Concert de l'année" et "Création audiovisuelle de l'année"

Moins de catégories (et donc de variété)

En revanche, le nombre de catégories primées a fondu, passant de 13 l'an dernier, à 8. Toutes les catégories liées à des genres musicaux (rock, musiques urbaines, rap, musiques du monde, musiques électroniques) disparaissent - la Victoire de l'album rap aura donc eu une carrière éclair d'une seule année. Restent les huit catégories "généralistes" que sont artiste masculin et artiste féminine, album et chanson de l'année, révélation scène et album révélation, concert et création audiovisuelle.

Ainsi, si le rap est encore (maigrement) représenté avec Lomepal et PNL, les autres genres sont portés disparus. Aux grands absents "habituels" (artistes de variétés rarement nommés comme M. Pokora, Mylène Farmer, Frank Michael ou Vincent Niclo, qui a exprimé cette semaine un coup de gueule contre l'organisation des Victoires), viennent s'ajouter cette année DJ Snake, Ibrahim Maalouf, Ninho, Niska ou même Aya Nakamura - qui, selon Les Inrocks, était qualifiée au deuxième tour de vote mais a refusé de venir chanter en direct

Au fond, faut-il représenter le marché de la musique ?

Et en même temps... La sélection des Victoires semble être le symbole de l'état actuel du marché de la musique en France : sur les 150 disques les plus vendus de 2019, on ne trouve que trois disques français pouvant être classés dans la catégorie "musiques électroniques" (DJ Snake, Bon Entendeur et David Guetta), et deux correspondant à la catégorie rock (Thérapie taxi et Jeanne Added... avec un album récompensé l'an dernier). 

Les Victoires semblent donc avoir réduit leur spectre, en abandonnant les catégories "de niche" au même titre qu'elles oublient parfois la "variété populaire". Au fond, la question qui se pose pour cette institution - comme pour d'autres cérémonies, César en tête - reste la même depuis des années : doit-elle représenter l'état du marché de la musique ou celui de la création ? Vaut-il mieux récompenser un album moyen au succès populaire considérable, ou un excellent disque aux ventes confidentielles ? 

Avec ce nouveau choix de catégories, à l'extrême opposé des Grammy américains, qui décernent plus de 80 prix, les Victoires semblent chercher un compromis acceptable : si l'on fait exception des six artistes révélation nommés (Maëlle, Hoshi, Suzane, Aloïse Sauvage, Pomme et Malik Djoudi), 8 des 25 meilleures ventes de 2019 sont représentées lors de cette cérémonie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.