Cette 9ème édition est dédiée à 3 compositeurs : Claude Debussy, John Cage et Marie Jaëll.

France Inter en direct le jeudi 7 juin avec 'Carrefour de Lodéon' de 16h à 17h au Foyer de l'Opéra de Lille

Hommage à Debussy

lille piano(s) festival consacre son édition 2012 à la musique française et en particulier à Claude Debussy, pour cette année commémorative, où il aurait eu 150 ans .En ouverture du festival, retrouvez le jeune pianiste italien Francesco Piemontesi – brillant concertiste de la clôture de l’édition 2011 en hommage à Liszt. C’est l’occasion également de collaborer avec l’Opéra de Lille, qui accueille les concerts symphoniques du festival et dont le choeur dirigé par Yves Parmentier interprète lesNocturnes. En clôture, le public retrouve une partenaire fidèle en la personne de Claire-Marie Le Guay – une des références de Ravel et de la musique française.Pour chacun des 18 récitals dédiés à cette thématique , les pianistes ont imaginé un programme en « miroir » d’une ou plusieurs oeuvres de Debussy, de Rameau jusqu’à nos compositeurs contemporains.Parmi les invités : Frank Braley, Philippe Cassard, Aldo Ciccolini, Michel Dalberto, Momo Kodama, Steven Osborne, Jean-Claude Pennetier, Jorge Luis Prats, Pascal et Ami Rogé, Tamara Stefanovich, Emmanuel Strosser, Vanessa Wagner.

France Inter fait des gammes

  • En dircet depuis l'Opéra de Lillele jeudi 7 juin, Carrefour de Lodéon de 16h à 17h.

  • Enregistrement le vendredi 8 juin, à 19h du concert de clôture – symphonie de Debussy « Pelléas et Mélisandre » + Concerto pour la main gauche de Ravel pour une diffusion dans « les grands concerts de Radio France » le 24 juin
Francesco Piemontesi
Francesco Piemontesi © Marco Borggreve

concert d’ouverture du festival

- Francesco Piemontesi- Jean-Claude Casadesus- Orchestre National de Lille, Choeur de l'Opéra de Lille avec Yves Charpentier chef de coeur Claude Debussy - Nocturnes, triptyque symphonique avec choeur de femmes Maurice RavelConcerto pour piano et orchestre en sol majeurDes nocturnes inspirés à Debussy par le peintre américain James Whistler à la nuit à Saint-Jean-de-Luz, que Marguerite Long, sa créatrice, entendait au début du Concerto de Ravel, des Fêtes de Debussy aux artices ravéliens, un programme haut en couleurs pour ouvrir le festival. En soliste, Francesco Piemontesi, jeune pianiste, lauréat du Concours Reine Élisabeth 2007, dont les qualités, appréciées l’an passé dans les transcriptions de Liszt, font merveille dans la musique de “l’horloger suisse”.

Le vendredi 8 juin à 21h à l'Opéra

Claire-Marie Le Guay
Claire-Marie Le Guay © Thierry Cohen

concert de clôture du festival

- Claire-Marie Le Guay- Jean-Claude Casadesus- Orchestre National de Lille Claude Debussy - Pelléas et Mélisande, SymphonieMaurice Ravel - Concerto pour la main gauche et orchestre, en ré majeur

Claire-Marie Le Guay ne craint pas de s’attaquer aux monuments du répertoire, comme en témoignent ses enregistrements. Récemment un disque consacré à Scriabine, Prokoev et Rachmaninov, un autre à Liszt, succédant à d’autres disques Liszt et à un disque Goubaïdoulina. Elle interprète ici le plus fameux des concertos pour la main gauche, l’une des oeuvres les plus dramatiques de Ravel, où, selon Hélène Jourdan-Morhange, “l’horloger laisse entrevoir aux autres hommes les battements de son coeur”.le vendredi 8 juin à 21h à l'Opéra

Quelques concerts :

- Aldo Ciccolini en récitalAvec Marie-Joseph-Alexandre Déodat de Séverac En Languedoc, Coin de cimetière au printempsEn vacances, Petites pièces romantiques (Premier recueil)Cerdaña, Les muletiers devant le Christ de LliviaPipperment-Get, valse brillante de concertClaude Debussy - Préludes, Livre IUne musique qui “sent bon”, disait Debussy de Déodat de Séverac, qui, sous l’apparence de l’anecdote, rejoint l’universel. Peut-être sut-il, pour s’en convaincre, d’en lire les titres après l’avoir entendue.Né à Naples, ayant adopté la nationalité française, Aldo Ciccolini s’est certes illustré dans le grand répertoire, qu’il connaît comme nul autre, mais il s’est aussi armé comme un formidable pionnier de la musique française, champion de Déodat de Séverac comme il le fut d’Erik Satie et de bien d’autres.Le dimanche 10 juin à 17h à l'Opéra de Lille et une Masterclass à l’Opéra de Lille le samedi 09 juin

Aldo Ciccolini
Aldo Ciccolini © Bernard Mar

Marathon Debussy “L’idée de jouer en une seule journée l’intégrale des pièces pour piano écrites par Debussy m’est venue devant les Nymphéas de Claude Monet. M’approchant, j’ai pris conscience de l’incroyable profusion de taches, traits, points de couleurs au centimètre carré. En me reculant, le détail surchargé s’est replacé dans l’ensemble, le tout s’est mis à vibrer en un kaléidoscope vertigineux de formes gracieuses et de couleurs irisées. Telle m’apparaît l’oeuvre pour piano de Debussy, saisie dans la dramaturgie d’une journée.Étonnement devant tant de chefs-d’oeuvre; piano sensuel dont la virtuosité et le cantabile se réfèrent à Chopin ; piano orchestre, touches d’humour britannique, évocations d’Espagne et d’une Grèce antique rêvées, hommages aux artistes baroques français, ombres de Verlaine, Mallarmé, Turner, Renoir, échos de Pelléas et Mélisande, attendrissement devant le petit monde de l’enfance... Chaque pièce de ce puzzle nous invite à la plus délicieuse des rêveries éveillées.” (Philippe Cassard)Au théâtre du Nord le samedi 9 juin

Open CagePour commémorer le centenaire de John Cage, lille piano(s) festival s’installe Gare Saint Sauveur , devenu un des lieux alternatifs, emblématiques du festival.7 artistes, interprètes significatifs de sa musique, lui rendent hommage.Le piano est révélé sous toutes ses formes : piano préparé, toy piano, piano classique en relation avec la musique américaine, musique électro, créations, improvisations, installation, happening musical etparticipatif…sous les doigts de Sophie Agnel, Barbara Dang, Jay Gottlieb, Wilhem Latchoumia,Gordon Pym, Francesco Tristano et la participation de l’artiste multi-facettes Alvin Curran.John Cage n’a cessé, toute sa vie, d’ouvrir le champ des possibles, suscitant les réticences de connaisseurs un peu frileux, sans toujours attirer les autres, qui passent ainsi à côté des bonheurs simples, accessibles, auxquels ouvre la fréquentation de ce “musicien, écrivain, peintre, mycologue, penseur, artisan d’une vie considérée comme processus continu, au-delà de toute catégorie”.Le samedi 8 et le dimanche 10 juin de 12h à 19h00

Plan - Lille
Plan - Lille © radio-france
Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.