En 1995, la vidéaste et photographe Brigitte Cornand décide de consacrer un documentaire à Louise Bourgeois, une sculptrice et plasticienne française naturalisée américaine, décédée en 2010 à l’âge de 98 ans.

« Chère Louise » retrace l’œuvre d’une artiste espiègle et toujours en marge des courants du moment, connue notamment pour la sculpture baptisée « Maman », une araignée géante installée derrière le musée Guggenheim de Bilbao, au Pays Basque espagnol.

De cette période, une profonde amitié est née entre les deux femmes. C’est alors que Brigitte Cornand suggère à Louise Bourgeois l’idée d’enregistrer un CD dont la réalisatrice signe le texte « Otte » sur une musique de Ramuntcho Matta, autre artiste protéiforme.

Dans « Otte », Louise Bourgeois - qui a alors 84 ans - énonce un texte en jouant sur le suffixe et la sonorité de la syllabe ‘otte’ qui détourne le sens orignal des mots en en créant de nouveaux totalement inventés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.