Michel Delpech
Michel Delpech © Eric Fougère /

Ma pauvre Cécile, notre chanteur nous a quittés… Finalement, contrairement à ce qu’il chantait dans « Quand j’étais chanteur »Michel Delpech n’a pas survécu à Mick Jagger . Mais le public n’oubliera pas le sourire de l’artiste, ni les tubes avec lesquels il a fait danser la France et hurler les filles.

Michel Delpech au micro d'Yves Calvi , Nonobstant - mars 2010

Je suis resté un mélange de naïveté, d'enfance, de maturité et même parfois de roublardise

Michel Delpech est entré dans le patrimoine musical français avec le titre « Chez Laurette » , composé avec Roland Vincent . Il interprète ce titre dans la comédie musicale « Copains-Clopants » . Nous sommes en 1965. Michel s’apprête à faire la première partie de Jacques Brel .

On a peut être tendance à l'oublier, mais Michel a un point commun avec Mireille Matthieu , et ce point commun s’appelle Johnny Starck . Ce dernier voit le potentiel de l’artiste et le prend sous son aile. Il emmènera l’artiste sur les tournées de Mireille Matthieu.

Cette collaboration dure jusqu’en 1970 et nous offre des titres comme « Wight is Wight » qui se vend à 3 millions d’exemplaires, « Paul chantait yesterday » et un autre de ses plus gros succès « Pour un flirt » . Mais avant ces titres, retenons aussi « Il y a des jours où l’on ferait mieux de rester au lit » , co-écrit avec Jean-Jacques Debout, qui remporte le grand prix du disque en 1968, pour l’académie Charles Cros .

Début des années 1970, Michel Delpech prend un nouveau virage sans se départir de sa qualité de chanteur populaire. La France roule en mob' et s’habille en jeans pattes d’eph. Dans cette France post 1968, où Georges Pompidou est au pouvoir, Michel Delpech chante « les Divorcés » et « Que Marianne était jolie » . La révolution est fleur bleue, et l’humeur joyeuse mais le ton se fait parfois ironique. Ne nous y trompons pas, le chanteur est engagé politiquement et socialement et certaines de ces chansons ne s’en sont jamais cachées.

Les années passent, la moustache de Michel pousse comme ses rouflaquettes. Il porte une chaîne en or et un ceinturon. Ses tubes s’intitulent « Le Chasseur » , hymne écolo avant l'heure et « Le loir et cher » .

Sur France Culture dans l'émission"A voix nue" de Philippe Gumplovicz en décembre 2012, Michel Delpech parle du public.

C’est à cette période que Michel Delpech commence à s’enfoncer dans la dépression. En 1979, il sort son album« 5000 km » , où il reprend à la sauce française des grands tubes anglo-saxons comme « Trente manières de quitter une fille » (reprise Fifty Ways to Leave Your Lover de Paul Simon ).

Michel Delpech au micro d'Yves Calvi en mars 2010, Nonobstant sur France Inter

Je ne sais pas qu'elle est ma place dans la chanson française

Michel Delpech continuera malgré tout de sortir des titres, et des albums tout au long des années 1980. La décennie suivante, c’est la world music qui a sa préférence avec entre autres, l’album « Les voix du Brésil » . Et c’est en 2006 qu’il renoue définitivement avec le succès et une compilation « Michel Delpech &… » , album de reprises de ses succès en duo avec Alain Souchon, Francis Cabrel, Hubert Mounier, Julien Clerc , …

L’album se classe en tête des ventes. Lors d’un concert au Grand Rex à Paris en 2007, il se frotte au chanteur d’opéra Roberto Alagna dans sa reprise « Les aveux ». En 2011 et 2012, il participe aux tournées Âges tendres et têtes de bois . Depuis 2013, il se battait contre le cancer et avait participé à l'album « Dolly Bible » et espérait reprendre le chemin des studios au plus vite.

Son dernier titre, enregistré en 2008 mais sorti à l'automne 2014 s’intitule : « La fin du chemin » … un titre tristement prémonitoire…

A propos de la mort, en décembre 2012 sur France Culture au micro de Philippe Glumbovicz

►►► Ré-écoutez l'interview de Michel Delpech par Laurence Garcia le 4 novembre 2012, dans le 5/7 du week end.

Mots-clés:

Derniers articles