Mary Wilson, chanteuse américaine, membre du groupe The Supremes, est morte lundi à l'âge de 76 ans, a annoncé son agent. Dans les années 60, elle a connu le succès aux côtés de Florence Ballard et Diana Ross, et est restée dans le groupe bien après le départ de cette dernière.

Mary Wilson, ici à droite, avec Diana Ross et Les Supremes
Mary Wilson, ici à droite, avec Diana Ross et Les Supremes © Getty / Silver Screen Collection / Contributeur

"J'ai tant de merveilleux souvenirs du temps que nous avons passé ensemble : les Supremes continueront à vivre, dans nos cœurs" : mardi, la chanteuse Diana Ross a rendu hommage à son ex-compagne de route au sein du célèbre groupe de musique soul. Mary Wilson, l'une des trois co-fondatrices du groupe, est morte lundi à l'âge de 76 ans, selon son agent. La cause du décès n'a pour l'heure pas été précisée.

C'est en déménageant, à douze ans, de Greenville (Mississippi) où elle a été élevée chez son oncle et sa tante, vers Detroit où elle vivait avec sa mère, qu'elle rencontre trois autres jeunes filles, Diana Ross et Florence Ballard et Betty McGlown. À l'âge de 15 ans, elle rejoint le groupe que ces trois dernières ont fondé : The Primettes.

Les Supremes, au début des années 60.
Les Supremes, au début des années 60. © Getty / Michael Ochs Archives

À l'aube des années 60, et à la faveur d'un contrat signé avec la mythique maison de disques Motown (où elles ont commencé par faire des chœurs sur des disques), elles deviennent les Supremes et sortent leurs premiers albums. Mais il faut attendre 1964, soit près de trois ans plus tard, pour que le groupe classe ses premiers succès en haut des ventes de disques, avec d'abord "Where did our love go", suivi de succès internationaux comme "Baby Love, Comme See About Me", ou encore "Stop ! In the name of love". En 1966, "You can't hurry love" est l'un de leurs plus grands succès.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

À partir de 1967, les auteurs-compositeurs qui avaient fait le succès du groupe quittent la Motown, Florence Ballard est renvoyée, et les Supremes connaissent un certain succès mais celui-ci est moins régulièrement au rendez-vous. "Someday We'll be together" est le dernier numéro un des Supremes, et Diana Ross quitte le groupe tout début 1970.

Les Supremes (Mary Wilson est au milieu) sur un plateau télé, ici en
Les Supremes (Mary Wilson est au milieu) sur un plateau télé, ici en © Getty / Donaldson Collection / Contributeur

Malgré tous les changements de membres du groupe, Mary Wilson était restée au sein des Supremes jusqu'à la fin de l'aventure en 1977. En 1988, elle était rentrée, en tant que membre du groupe, au Rock n'Roll Hall of Fame. 

Les Supremes, sans Diana Ross mais avec Mary Wilson (à droite) en 1973
Les Supremes, sans Diana Ross mais avec Mary Wilson (à droite) en 1973 © Getty / Tony Russell / Employé

Sa carrière solo, lancée après la fin des Supremes, n'a jamais vraiment décollé, mais Mary Wilson était restée une personnalité appréciée du public – on l'a retrouvée en 2019 dans l'émission "Dancing with the Stars"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Juste avant son décès, il y a quelques jours, elle avait publié une vidéo sur YouTube à l'occasion du "Black History Month", le mois de l'Histoire noire. Elle y annonçait des nouveautés à venir concernant les Supremes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"C'était une pionnière, une diva, et elle nous manquera terriblement", a également déclaré, en guise d'hommage, Berry Gordy, producteur de la Motown, derrière plusieurs tubes du groupe.