Michèle Hendricks est en concert en quintet lundi 26 décembre, à Paris, au Sunside, à 21h. Elle est entourée d'Olivier Temime au saxophone, Philippe Soirat à la batterie, Bruno Rousselet à la contrebasse et Arnaud Mattei au piano.

Michèle Hendricks a eu la chance d'être à bonne école : celle de son père le chanteur Jon Hendricks. "J'étais trop petite pour me rendre compte : Coleman Hawkins, Thelonious Monk, Ben Webster étaient à la maison en amis, à manger, dormir, jouer et plaisanter. Je m'imprégnais de musique comme une éponge. Pendant les vacances scolaires, je partais sur les routes avec l'orchestre : j'avais huit ans quand j'ai fait mes débuts de chanteuse, invitée du trio LHR ! Plus tard j'ai naturellement intégré Hendricks & Company, le nouveau groupe de mon père. Mais bientôt j'ai eu envie de voler de mes propres ailes pour essayer de trouver d'autres choses : mon propre style en somme." Lui restait à se faire un prénom ! Après avoir vécu une nouvelle aventure collective au sein de Vocal Summit, elle s'est finalement lancée dans la carrière solo et a réalisé plusieurs disques aux États Unis sous son propre nom (et prénom !) qui ont été très bien accueillis par la critique. Depuis quelque temps elle est installée en France. Originale, inventive en particulier dans les standards, tout à la fois sophistiquée et profondément enracinée dans la tradition du jazz.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.