38 ème invitation au voyage

Guidée par la conviction profonde que l’enthousiasme, la fantaisie, la curiosité, la disponibilité, qualités de l’authentique voyageur (celui qui voyage sans but), naissent, grandissent et s’enrichissent au croisement des cultures, dans la revendication de notre besoin de différence et d’altérité, notre petite équipe s’est impliquée avec enthousiasme et ténacité dans cette 38ème édition pour offrir au plus grand nombre une programmation exigeante et aventureuse, un parcours riche en découvertes, un espace d’échanges et de rencontres. Dans un contexte économique et social qui conduit à l’enfermement, au repli, au découragement, et génère encore plus de tensions et de difficultés à vivre ensemble, Musiques Métisses prétend offrir un espace de résistance en ouvrant à Bourgine, pendant 3 jours et 3 nuits , cette lucarne par laquelle entrent des artistes qui intègrent, brassent et mixent les couleurs des musiques et des cultures de leurs pays. Qu’ils soient reconnus ou en passe de l’être, ils savent nous faire vibrer, nous émouvoir, nous faire danser, nous questionner, enfin nous faire plaisir, parfois même modifier notre vision du monde, et prouvent par la musique, la littérature, le théâtre ou le cinéma, que le métissage est une éternelle richesse et une source intarissable de créativité. Et lorsque nous nous réjouissons de nous trouver là, dans une ambiance festive et conviviale, c’est le signe que l’alchimie opère et que nous bâtissons, ensemble, partenaires et publics confondus, l’indispensable rempart aux communautarismes.Parce que « tout change en s'échangeant » (Edouard Glissant), Musiques Métisses continue d'entremêler les arts et les cultures pour fêter les bienfaits de la créolisation du monde.Véronique Appel, Directrice

Quelques concerts

Zaragraf - France / Slovénie - le 17 mai sur la Grande scène à 20h30 Zaragraf, sur les routes depuis une quinzaine d’années, a construit une identité musicale originale, un univers mêlant les rythmes du flamenco aux musiques de l’Est, additionné d’envolées rock. La voix particulière de Mira, la chanteuse, entre sonorité enfantine et nasillement tzigane, amène aux compositions une dose d’étrangeté et de magie, portée par les musiciens qui brillent chacun leur tour. Fort de son expérience sur scène accumulée depuis ses débuts, le groupe s’entend à amener le public dans son univers de cabaret tzigane imaginaire...

Goran Bregovic / Serbie - le 17 mai sur la Grande scène à 20h30

L’enfant terrible des Balkans, mondialement connu pour ses collaborations avec le cinéaste Emir Kusturica, écume les scènes du monde entier avec son orchestre à géométrie variable.Son dernier album, Champagne for the Gypsies (sorti en octobre 2012), est un hommage au peuple gitan, une réaction aux discriminations répétées dont ce peuple est victime dans l’Europe de la crise. Il a invité des musiciens d’univers variés : les Camarguais rois de la rumba, Gypsy King, le leader du combo américain Gogol Bordello, le Suisse Stephan Eicher qui fait ici son « coming out » gitan ou Florin Salam, star du genre festif roumain manele. Un album à boire et à danser, à savourer sur scène sans modération !

Fredy Massamba / Congo - le 18 mai sur la Grande scène à 20h30 Après plusieurs tournées mondiales avec les Tambours de Brazza, de nombreuses collaborations avec des artistes renommés, Fredy Massamba se lance en solo avec Ethnophony, premier opus qui lui ressemble, entre Afrique et Europe, entre soul, hip hop, funk et polyphonies africaines subtilement mélangées, porté par la musicalité de sa langue natale, le kikongo. Son deuxième album, Makasi (la force en lingala), mixé à New York par Russel «The Dragon» Elevado (qui a travaillé sur les albums de Jay-Z, The Roots, Erykah Badu), allie efficacement les sonorités groove et les rythmes traditionnels, et convie des invités de marque comme Tumi (Arique du Sud), Muthoni The Drummer Queen (Kenya) et Chip-Fu (USA). Son charisme et sa voix polymorphe font des merveilles sur scène...

Groundation / Etats-Unis - le 18 mai sur la Grande scène à 23h30 Groupe mythique californien, Groundation a construit au fil des albums un son singulier, le Spiritual Roots Reggae, subtil mélange entre le reggae roots et le jazz. De Bob Marley à Miles Davis, en passant par Burning Spear et John Coltrane, les influences du groupe sont variées. Les textes engagés, nourris de la philosophie rastafari et d’un pacifisme militant, sont portés par la voix particulière du « Professor » Harrison. Leur dernier album, Building an Ark, sorti en 2012, s’affirme déjà comme l’un des meilleurs du groupe.

Teta / Madagascar - le 18 mai à la Mandingue Surnommé le « guitariste aux doigts de fée », Teta a grandi dans l’univers du tsapiky, musique traditionnelle du sud de Madagascar, jouée aussi bien pour les fêtes que pour la transe lors des cérémonies régionales. Fidèle à ce style, il fait régulièrement des incursions dans d’autres univers musicaux, notamment le jazz et le blues. Son dernier album, Fototse, est sorti en 2012 chez Buda Music. Les compositions de Teta sont à la manière des conteurs malgaches : il lance des idées, pose des questions et aborde les sujets de préoccupations des habitants de la grande île.

skip&die / Afrique du Sud / Pays Bas - le 19 mai sur la Grande scène à 22h Le groupe Skip&Die est fondé par la chanteuse et plasticienne d’origine sud-africaine Cata Pirata, et le musicien/arrangeur hollandais Jori Collignon. Leur premier album, Riots In The Jungle (sorti en 2012 chez Crammed Disc), composé sur les routes d’Afrique du Sud, restitue fidèlement cette ambiance de voyages et de rencontres, mélangeant joyeusement les frontières entre tropical bass, hip hop, électro, rock, baile funk, cumbia, pop et sonorités traditionnelles sud-africaines. Leurs prestations live, déjantées et spectaculaires, donnent à leur musique toute sa dimension.

Zé Luis / Cap Vert - le 19 mai à la Mandingue à 16h

Secret bien gardé du Cap Vert, la voix chaude et captivante de Zé Luís, bientôt 60 ans, arrive enfin sur les scènes d’Europe, après avoir chanté pendant des années lors de soirées musicales informelles pour le seul public capverdien. Passionné de musique depuis son enfance, Zé Luis travaille toute sa vie comme charpentier, tout en chantant pour son seul plaisir, en amateur, dans toutes les fêtes, sérénades, et évènements culturels de Praia. Son talent se double d’une connaissance pointue du répertoire capverdien, qu’il fait vivre avec ferveur.

Black Bazar / RDC / France - le 19 mai à la Mandingue à 0h30

Black Bazar, c’est d’abord un roman d’Alain Mabanckou, paru en 2009, une fiction qui « regarde autrement la France des Africains en France, et qui fait résonner les couleurs vives de la sape avec les rifs enivrants des guitares de la rumba congolaise ». Black Bazar, c’est ensuite le souhait de redonner à la rumba congolaise ses sonorités d’origine, débarrassée des machines et des sonorités électroniques qui ont envahi la musique congolaise. Black Bazar, c’est enfin un groupe et un album, l’aboutissement d’un long travail avec les musiciens Modogo Abarambwa et Sam Tshintu, deux voix singulières de la musique congolaise, qui ont accepté le pari d’Alain Mabanckou. A écouter comme à danser !

Expositions

- Littratures Métisses - Portraits des auteurs invités en 2012, par le photographe Fred Pluviaud à l'Espace Littératures Métisses.- Illustrations de François Place - Sélection de planches en grand format tirées des derniers ouvrages de l’auteur et illustrateur, invité de Littératures Métisses à l'Espace Littératures Métisses.- Pelo Bueno (le bon cheveu) - À SaintDomingue, où l’apparence est très importante, l’expression désigne le cheveu lissé, en opposition au « Pelo Malo », le cheveu crépu. Les salons de coiffure sont ainsi de véritables lieux de vie, et de fête. Les photos de Céline Bellanger nous amènent à la découverte des barbiers et coiffeurs de SaintDomingue. Au Village, plein air.- Une histoire de la décentralisation - Faire entrer la formidable diversité culturelle du Festival Musiques Métisses dans la vie de chaque Charentais : voilà le sens de la décentralisation culturelle proposée par le Département de la Charente depuis 15 ans. Cette année, le Département propose une exposition de photos de Dominique Lagnous témoignant de la richesse des rencontres. A l'Espace du Département de la Charente

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.