Nëggus & Kungobram est le fruit d’une rencontre en 2009 entre le slameur Nëggus et le quintet Kungobram.

Le projet artistique est à la lisière du conte musical, du slam, de la chanson française. Le texte fusionne avec une musique novatrice et surprenante du quintet mêlant jazz, rock, blues, et sonorités traditionnelles du Mali. Le projet est à l’image d’une époque où métissage, engagement et audaces artistiques construisent des passerelles entre les mondes.

2012. Nëggus, slameur

Féru de culture hip hop (rap, graff…) avant de rencontrer le slam, Nëggus est une figure incontournable de la scène slam. Il fut d’ailleurs révélé par le documentaire de référence du mouvement « Slam ce qui nous brûle » qui a fait le tour du monde.

Membre du Collectif Chant d’encre (avec le groupe Milk Coffee Sugar, Apkass et Säb), il a eu la chance de réaliser la première partie des légendaires Last Poets et d’arpenter de nombreuses scènes européennes. Il a participé à la compilation « Tout feu, tout slam » chez EMI en 2006. Peintre, comédien, Nëggus est un Homme de transmission, et dirige des ateliers d’écriture, de slam entre l’Afrique et ici.

Kungobram, quintet

Kungobram formé en 2007, est un savoureux mélange d’ici et d’ailleurs, fait d’allers-retours entre Paris et Bamako. Dans ce trafic incessant, cinq musiciens se retrouvent pour nouer un dialogue qui oscille entre quête de soi et rêve de l’Autre. En constante recherche musicale, les compositions collectives de Kungobram, évolue, s’enrichit à travers les expériences de chacun de ses membres. Kungobram propose une oeuvre originale fondée sur deux principes moteurs : le rythme et l’énergie.

Le mélange est surprenant, inédit, excitant…

Jean-Christophe Bénic : Batterie / Guillaume Duval : Contrebasse / Yan Lebreton : Kamalengoni /Adrien Roch: Saxophones, Piano / Benjamin Moroy : Balafon,Vibraphone, Batterie

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.