Nø Førmat! comme le refus de limiter une ligne éditoriale à un genre en particulier. Au fil d'un catalogue s'illustrant par son éclectisme autant que par son exigence artistique, les courants music aux se mêlent et se complètent. Piano minimaliste et universel de Gonzales, electronica atemporelle de Nicolas Repac, ballades pop-soul new-yorkaises de Chocolate Genius ; indie-pop de Mélissa Laveaux, périple improvisé sur l'œuvre de Nick Drake par Misja Fitzgerald Michel... Une variété de registres qui invite forcément l'auditeur au voyage.Nø Førmat ! comme une volonté de favoriser les rencontres. L'Afrique et l'Occident trouvent dans la musique le parfait trait d'union à leur tradition respective . Lorsque Ballaké Sissoko, joueur malien de Kora, croise les cordes avec Vincent Segal, violoncelliste français ; lorsque David Neerman, accorde le timbre lunaire de son vibraphone au balafon de Lansiné Kouyaté ; lorsque Patrice Larose, guitariste de flamenco, soutient le chant wolof de Julia Saar, des horizons inédits s'ouvrent.Nø Førmat! enfin, comme l'unité de sa ligne graphique, conçue par Jérôme Witz, et réalisée à partir d'illustrations. Sans orientations esthétiques précises, mais avec une vraie exigence artistique, dans un esprit de curiosité et d'ouverture vis à vis de l'autre, ouvert à toutes les poétiques, toutes les expériences, toutes les expressions musicales,Nø Førmat ! véritable appel d'air frais, comble moins un vide qu'il n'ouvre une brèche. Laisser vous emporter !

La programmation

le 11 septembre :Nicolas Repac et son projet Black box. Black box, c'est un voyage rétro-futuriste autour d'un sentiment musical, celui du blues. Melissa Laveaux , brillante synthèse d’influences variées, sa musique pourrait rassembler les fans a priori incompatibles de Billie Holiday et de Santigold.le 12 septembre :Bumcello et Kouyaté-Neerman pour un concert explosif 100% improvisé !Kouyaté-Neerman, c’est plus que la juxtaposition de deux instruments cousins.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.