Dans le cadre du festival d’Automne, le Palais Garnier présente Olga Neuwirth Kloing! Hommage à Klaus Nomi-A Songplay in Nine Fits le 24 octobre.

Marino Formenti pianoAndrew Watts contre-ténor

Klaus Nomi
Klaus Nomi © Jean-no

Lillevan création images et vidéo en directEnsemble Musikfabrik Peter Plessas – IEM Graz réalisation sonore et informatique (Kloing!)Paul Jeukendrup réalisation sonore (Hommage à Klaus Nomi )

Dans Hommage à Klaus Nomi (1998), Olga Neuwirth célèbre l’une des icônes de la culture populaire, symbole d’une attitude underground, à la voix fascinante.

Neuf chansons instrumentées récapitulent le destin de Klaus Nomi en un count down poignant aimanté vers la mort, oscillant entre ironie acerbe et vanité glamour.

Olga Neuwirth est à la fois une importante figure et l’enfant terrible de la musique en Autriche : d’un côté par sa stature, sa réputation, des collaborations et des prix prestigieux (Grand Prix national autrichien en 2010), de l’autre par sa volonté de prendre des risques, d’élargir l’univers de la musique savante.

Dans Kloing! (2008), un piano « automatisé » dans lequel on a saisi des données sismographiques provenant de la Grotta gigante à Trieste joue en même temps que le pianiste : celui-ci doit disputer le clavier à la machine et tente d’y trouver sa place, tout comme l’artiste affronte les contraintes et les normes de notre société et se confronte à la question du rapport entre machine et nature. Simultanément, un dispositif vidéo projette des images de grands virtuoses du piano, de la station d’observation sismique de Trieste et d’un piano Welte Mignon de 1905 conservé en Suisse dans l’hôtel Waldhaus.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.