Récital Venera Gimadieva

Avant d’interpréter en novembre prochain la triste héroïne de Lucia di Lammermoor, Venera Gimadieva se plonge dans l’œuvre de Donizetti et dans le bel canto. Dans un récital encadré par des airs de Lucia et de Maria Padilla, elle s’intéresse à Bellini et aux plus fameux extraits de trois de ses opéras, à des mélodies des deux compositeurs, ainsi qu’à l’air de Gilda qui marque dans Rigoletto les derniers souffles du bel canto. De Donizetti à Verdi, tout au long de la première moitié du XIXe siècle, l’opéra italien explore toutes les facettes du romantisme tragique et amoureux.

La soprano russe offre ainsi à sa voix l’écrin du bel canto où la virtuosité du XVIIIe, jusqu’aux opéras de Rossini, se dissout dans un profond lyrisme : on oublie quelque temps la pure technique au profit de la chaleur, de la puissance, du timbre. Une puissance que Liszt retranscrit à plusieurs reprises dans ses paraphrases d’opéra, offrant aux pianistes de l’époque – et de la nôtre ! – des partitions complexes à la hauteur des chefs-d’œuvre italiens.

distribution

Soprano : Venera Gimadieva Piano : Pavel Nebolsin

programme

Lucia di Lammermoor (extraits) de Gaetano Donizetti Mélodies de Gaetano Donizetti et Vincenzo Bellini Réminiscences de Lucia di Lammermoor de Franz Liszt I Capuleti e i Montecchi (extraits) de Vincenzo Bellini La Sonnambula (extraits) de Vincenzo Bellini I Puritani (extraits) de Vincenzo Bellini Valse de concert sur deux motifs de Lucia et Parisina de Franz Liszt Rigoletto ( extrait) de Giuseppe Verdi Maria Padilla (extrait) de Gaetano Donizetti

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.