"On peut pas être gentils tout le temps,On peut pas aimer tous les gens.Y a une sélection, c'est normal,

On lit pas tous le même journal.[...]Mais comprenez-moi : c'est inquiétant, Nous vivons des temps décadents"

De passage sur France Inter dans "Boomerang", Oxmo Puccino a repris “Poulailler’s Song”, une chanson qu’Alain Souchon avait composée en 1977 : un moment d’équilibriste en direct à l’antenne… à réécouter ici.

Pour Oxmo Puccino, les mots devraient être là pour apaiser la société : “C’est un pouvoir magique qu’on néglige ”. Il poursuit, sur les réseaux sociaux : “Encore pire que les mots parlés, il y a les mots écrits. Les réseaux sociaux, qui ne sont fait que d’écrits, perturbent la relation humaine comme ça n’a jamais été le cas. On ne fait pas assez attention aux mots qu’on utilise, à ce qu’on dit, ce qu’on offre”.

Lui est très sensible aux mots, leurs sens, leurs sonorités, leurs rythmes. Plus qu'un “rappeur”, il se définit comme “poétiseur”. Ses références musicales vont dans ce sens : Oxmo Puccino cite à la vollée Brassens, Brel, Ferré, Lapointe, Aznavour, Goldman, Berger, Prévert, Vian, Musset, Hugo. "Le rap français, c’est de la chanson française ”.

Oxmo Puccino évoque un prochain album constitué de reprises de chansons françaises.

En direct à la radio, il entame une reprise de Poulailler’s Song d’Alain Souchon. La chanson, créée en 1977, critiquait vertement la bourgeoisie et la bien-pensance teintée de racisme des beaux quartiers - ce qui l'a touché : “Son propos est tellement d’actualité que j’aurais l’impression qu’un ami l’a écrit hier ”:

En attendant cet album de reprises de chansons française, le nouvel album d’Oxmo Puccino, “La Voix lactée ” sort vendredi prochain. Extrait d’Une Chance , tiré du nouvel album :

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.