Le compositeur et chef d'orchestre Pierre Boulez décède à l'âge de 90 ans
Le compositeur et chef d'orchestre Pierre Boulez décède à l'âge de 90 ans © corbis

Il était sûrement la plus grande figure de la musique contemporaine. Compositeur et chef d'orchestre passé par les plus grandes formations de la planète, Pierre Boulez est mort hier, mardi, à 90 ans, à Baden-Baden où il résidait.

Né en 1925 à Montbrison (Loire), il ne se tourne vers la musique qu'en 1942, après des études en classe de mathématiques spéciales. Il sera admis, deux ans plus tard, dans la classe d'harmonie d'Olivier Messiaen au Conservatoire de Paris. Il compose saPremière Sonate pour Piano en 1946, puis Le Visage Nuptial et Le Soleil des Eaux sur des poèmes de René Char.

Écrite en 1947, sa Deuxième Sonate pour Piano explore les techniques sérielles et pulvérise le modèle de la sonate beethovénienne. La musique sérielle est l'utilisation de séries d'éléments musicaux, qui libère la musique de l'harmonie tonale. En 1951 et 1952, il s'intéresse à la musique électronique et compose Deux Études de Musique Concrète pour Bande Magnétique . Il effectue des recherches au Studio d'Essai de Pierre Schaeffer , mais cette complicité ne durera pas. En 1955, il compose Le Marteau sans Maître , une pièce culte, pour voix et six instruments d'après des poèmes tirés du recueil poétique éponyme de René Char .

Pierre Boulez va assurer la direction des concerts du Petit Marigny jusqu'en 1967. Il prendra la direction de l'Orchestre Philarmonique de New-York de 1971 à 1977. Il sera chef permanent duBBC Symphony Orchestra . Et puis, à la demande de Georges Pompidou, il fonde en 1977 l'IRCAM, l’Institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique, dont il devient aussi le directeur. Puis il prendra la présidence del'Ensemble intercontemporain.

En 1976, il dirige La Tétralogie de Richard Wagner à Bayreuth, dans une mise en scène de Patrice Chéreau . Il dirigera la version intégrale deLulu d’Alban Berg à l'Opéra de Paris. Pour ses 70 ans, il donnera un cycle de concerts pour l'inauguration de la Cité de la Musique .

Ses œuvres principales :Repons avec six solistes et ordinateurs, obtient un Grammy Awards en 1988. En 1998 il dirige au Festival d'Aix-en-Provence,Le Château de Barbe-Bleue de Belà Bartók mis en scène par Pina Bausch .

Exigeant, il se faisait appeler ‘Maître’ et souffrait sans doute d'être plus reconnu comme chef d'orchestre que comme compositeur.

Ses œuvres n'ont pas été comprises par le grand public, ni même par les mélomanes

Durant toute sa carrière, Pierre Boulez privilégie la place de la musique contemporaine dans les programmes de concerts et il a encouragé la création musicale la plus exigeante. Exaspéré par l'attitude conservatrice du monde musical français, il s'était exilé en Allemagne dès le début des années 1960, à Baden-Baden, où il est décédé.

Écoutez Gérard Courchelle, invité du 13h de France Inter de Claire Servajean :

Le compositeur Pierre Boulez, dans son désir d'abolir les clivages entre les différentes musiques, est à l'origine de la Cité de la Musique (inaugurée en 1995) et de la Philharmonie de Paris, ouverte en janvier 2015, inaugurée sans lui, alors qu'il était déjà malade, et qui lui rend ce jour un vibrant hommage :

Pour en savoir plus, unportrait de Pierre Boulez sur le site de France Musique

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.