En matière de festival, dix ans, c’est l’occasion de faire le point sur une aventure commencée par intuition en 2005. Quelle était cette intuition ? Ouvrir l’espace et la technologie spatiale des concerts du GRM à toutes les modalités musicales basées sur l’invention du son : acousmatique, live electronic , field recording , performances instrumentales, prototypes, improvisations, arts sonores et compositions qui sont autant de pistes explorées ces dix dernières années en 65 concerts, par plus de 200 artistes invités. Notre public, édition après édition, a montré son exigence et sa passion pour ces nouvelles aventures musicales. Il a apprécié l’Acousmonium , outil de projection du son, conçu au GRM, qui permet de donner à la musique électronique une dimension exceptionnelle. Les musiciens, pour leur part, profitant de ces très belles conditions, ont su adapter leurs propositions – inédites et originales – pour tirer le meilleur parti de cet échange avec le public.Dans les salles du CENTQUATRE- PARIS, la dixième édition en forme de bilan et perspectives, sera l’occasion de prolonger et d’amplifier cette dynamique aujourd’hui incontournable, qui, depuis les profondeurs, comme une nappe phréatique, nourrit et alimente ce qui se passe en surface.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.