Prince lors d'un conceert du 'Diamonds and Pearls Tour' à Londres en 1192
Prince lors d'un conceert du 'Diamonds and Pearls Tour' à Londres en 1192 © Reuters / Dylan Martinez

Prince Roger Nelson, musicien de génie qui a remis Minneapolis sur la carte du monde, cultivait aussi une bonne part de mystère nécessaire à la construction de sa légende. Voici cinq choses à savoir sur le chanteur.

  • Chez Prince, la musique est une histoire de famille

Sa mère Mattie Shaw était chanteuse de jazz , et son père John Nelson était pianiste, et lui a même donné, à sa naissance, le nom de son trio de jazz, Prince Roger Nelson . Il a 7 demi-frères et une sœur Tyka Nelson, musicienne comme lui. L’un de ses demi-frères était l’un des patrons de la sécurité personnelle du chanteur, mort il y a quelques années à l’âge de 52 ans.

  • Prince était vraiment un " love symbol "

On lui connait un nombre étourdissant de liaisons (Kim Basinger, Madonna, Sheila E, Carmen Electra…), mais Prince ne s’est marié que deux fois , la première avec Mayte Garcia , en 1996, dont il eut un fils la même année, mort à l’âge d’une semaine du syndrome de Pfeiffer. Ils ont divorcé au bout de trois ans d’union.

Prince s’est ensuite remarié en 2001 avec Manuela Testolini , dont il a divorcé en 2006. Il avait pris l'habitude de souvent produire les disques de ses conquêtes (Sheila E, Bria Valente) et a écrit Nothing compares 2 U après sa rupture avec Susannah Melvoin, soeur de Wendy Melvoin (de Wendy & Lisa ) avec qui il était pourtant fiancé.

  • Prince voulait la maîtrise totale de sa musique

Il a composé son premier titre à sept ans, monté son premier groupe Grand Central à 13 ans, et a entièrement joué, réalisé et produit seul son tout premier album For You , en avril 1978 à l’âge de 19 ans. Plus tard, il a osé s’opposer à sa maison de disque Warner, à l’époque où les majors étaient toutes-puissantes dans l’industrie du disque, pour récupérer les droits de ses chansons et casser son contrat. Comme c’était impossible, il a décidé d’arrêter de se produire sous le nom de Prince (époque Love Symbol ) et ne jouait plus ses tubes sur scène, mais des titres inédits produits en dehors du circuit commercial.

Pochette du premier album de Prince "For You"
Pochette du premier album de Prince "For You" © Warner Bros.Rec.
  • Prince, une star hédoniste devenue témoin de Jehovah

Sa conversion, qui date du debut des années 2000, survient pour couronner deux décennies de musique dédiée aux plaisirs des oreilles et du corps tout entier. On lui devrait même l’apparition de la mention «Parental Advisory » sur les disques, réclamée par la femme d’Al Gore qui a découvert que sa fille adolescente écoutait à fondDarling Nikky , aux paroles assez explicites. Titre qu'il avait décidé de ne plus jouer sur scène après sa conversion.

  • Il aimait les fringues et les belles mécaniques

Capable d’apparaitre en bottes et slip de cuir, quasi nu et juste vêtu d’un col à jabot, le Kid de Minneapolis était un habitué des plus belles extravagances vestimentaires. Mais il aimait aussi les belles voitures : on l’a souvent vu circuler dans Minneapolis au volant d’une T-Bird et chevaucher une Honda customisée1981 Hondamatic Honda CB 400Asur la pochette de l'albumPurple Rain . Et il a porté haut les couleurs de sa Little Red Corvette ...

Pochette de l'album "Purple Rain"
Pochette de l'album "Purple Rain" © Warner Bros.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.